Cameroun : Malachie Manaouda entrave les activités du LANACOME

0

D’après nos sources, les errements du Ministre camerounais de la Santé ont plongé la structure dans un bourbier.  

On apprend qu’en 2019, c’est le Ministère des Finances qui a débloqué des liquidités pour payer les salaires des agents du Laboratoire National de Contrôle de Qualité des Médicaments et d’Expertise (LANACOME). En 2020, on a assisté au même scenario. Pourtant il y a des ressources du compte d’homologation. Selon la répartition, la commission des médicaments a droit à 45% des ressources. 55% reviennent naturellement au LANACOME.

« Cette répartition est construite sur une base peu logique » indique une source. A l’heure actuelle, le compte d’homologation est verrouillé par le Ministère de la Santé que dirige Malachie Manaouda. Les décaissements se font en fonction des humeurs du Ministre de la Santé. Résultats des courses, les employés du LANACOME revendiquent trois mois d’arriérés de salaire et la restitution de la quote part des frais d’homologation revenant au LANACOME. L’attitude de la tutelle plombe le fonctionnement de ce laboratoire qui est en cessation de paiement.

La structure manque presque de tout. Les équipements ont pris un coup de vieux. Les réactifs sont en rupture de stock. Un dispositif d’alerte sécuritaire est déjà prépositionné près des locaux du LANACOME à Yaoundé. Ce dispositif a pour mission de mater toute tentative de revendication venant de la part du personnel. Il faut préciser que nous sommes à quelques jours seulement de la rentrée scolaire 2021-2022 au Cameroun.

Le Laboratoire National de Contrôle de Qualité des Médicaments et d’Expertise a été créé en 1996 par décret N° 96/055 du 12 mars 1996. C’est un Etablissement Public Administratif, doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle technique du Ministère chargé de la Santé Publique. Le LANACOME est dirigé depuis 2015 par Rose Ngono Mballa,  qui a succédé à Louis Raoul Massing Bias.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here