Cameroun : La tuerie de Bali attribuée aux ‘’Buffalos Fighters’’

0

C’est la substance du communiqué du Ministère camerounais de la Défense, publié 23 août 2021.  

« Le triste évènement de Bali fait suite à un échec de cohésion et de coordination entre les éléments d’une même faction criminelle terroriste désormais clairement identifiée et qui sème la mort dans le secteur de Bali. Il s’agit du groupe Buffalos Fighters of Bali, aux ordres du prétendu général Grand Pa’a, » indique le communiqué.  Selon le MINDEF, les éléments précurseurs des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) en patrouille de routine sur l’axe Batiso-Widikum ont stoppé au Carrefour Ntanfoang, à hauteur de la place des fêtes de Bali, non loin de l’église presbytérienne qui fait face au Palais de Justice, dans une manœuvre tactique bien précise qui a surpris les terroristes, lesquels avaient au préalable miné certains points présumés de passage des FDS.

Au moment du débarquement des éléments des FDS, un engin explosif improvisé (EEI) a été prématurément déclenché. « La déflagration a créé la débandade au sein des fidèles et des voisins de l’église. Les terroristes paniqués se sont réfugiés en plusieurs groupes, dans l’église et les bâtiments de la place, avant d’ouvrir un feu nourri et confus depuis leurs différents refuges vers l’élément précurseur de la patrouille. Il importe ici de préciser qu’aucune riposte des FDS n’a été déclenchée, les éclaireurs s’étant tactiquement abrités dans l’attente des renforts, » poursuit le communiqué. On apprend qu’au cours de la fusillade, une fidèle a été mortellement atteinte, le célébrant grièvement blessé, et un autre fidèle légèrement touché au pied.

Ces derniers ont été transportés d’urgence à l’hôpital de district de Bali pour des soins appropriés. Les premières constatations balistiques établissent avec certitude que toutes les victimes ont été touchées par des plombs et chevrotines, munitions artisanales produites clandestinement par les terroristes. De même, les fouilles engagées ont permis la neutralisation sur site de plusieurs EEI„ dont un qui avait servi à miner l’entrée principale de l’atelier situé en plein carrefour et faisant face à l’église, à l’intérieur duquel a été mis à jour un dispositif sophistiqué de préparation d’EEI, de calibrage de munitions et de canons artisanaux.

Quelques heures plus tard, la propagande sécessionniste appuyée par certains médias et organisations non-gouvernementales nationales et internationales, de lignes éditoriales et d’obédiences bien connues, ont fait chorus d’une prétendue attaque des Forces de Défense et de Sécurité contre des fidèles dans un lieu de culte à Bali.  « Ce nouvel épisode de diabolisation de nos Forces de Défense et de Sécurité semble clairement s’inscrire dans une logique visant à les démoraliser, voire les démobiliser dans la conduite de leurs missions de défense de l’intégrité territoriale du pays et de protection des personnes et de leurs biens, » constate le MINDEF.

Le dimanche 22 août 2021, est apparue sur la blogosphère une vidéo virale d’un reportage amateur présentant une femme décédée et un homme grièvement blessé par balle, devant une assistance désemparée. Les auteurs de la mise en ligne de ces images macabres attribuaient l’origine des coups de feu fatals aux éléments des Forces de Défense et de Sécurité, accusés d’avoir aveuglément tiré sur des fidèles en office religieux à l’Eglise Presbytérienne de Bali, sise lieu-dit Carrefour Ntanfoang, arrondissement de Bali, département de la Mezam, région du Nord-Ouest.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here