Djibouti : La police a brûlé 250 maisons

0
061221-N-1328C-044 Camp Lemonier, Djibouti (December 21, 2006) - Students from the special brigade of the Djiboutian national police prepare to enter and clear a building of enemy forces during a three-day training on a range of topics from basic weapons procedures to room clearing at Camp Lemonier, Djibouti. Camp Lemonier is home of the Combined Joint Task Force - Horn of Africa. Combined Joint Task Force-Horn of Africa is a unit of United States Central Command. The organization's mission is to prevent conflict, promote regional stability and protect Coalition interests in order to prevail against extremism. More than 1,500 people from each branch of the U.S. military, civilian employees, Coalition forces and Partner nations make up the organization. The area of responsibility for CJTF-HOA includes the countries of Djibouti, Ethiopia, Eritrea, Kenya, Seychelles, Somalia, Sudan and Yemen. USN Photo by Chief Mass Communication Specialist Eric A. Clement (RELEASED)

C’est ce qui ressort du rapport de la Ligue Djiboutienne des Droits de l’Homme (LDDH), rendu public le 10 août 2021.  

LDDH nous apprend que 15 personnes, en grande majorité des Afar, sont décédées et que 250 maisons ont été brûlées. Des policiers en civil aidés par des civils Issa ont commencé à incendier des habitations. Les hommes et les femmes du quartier qui ont voulu éteindre le feu et empêcher les émeutiers ont été pris à partie par les policiers en tenue, qui ont tiré à balles réelles contre ces personnes innocentes.

La LDDH précise que contrairement aux affirmations des autorités gouvernementales, relayées par quelques médias, cet évènement (…) n’est pas intercommunautaire car la police était omniprésente et se trouvait à la pointe des combats contre les paisibles citoyens Afar. Rappelons qu’il y a sept jours, des violences intercommunautaires entre les Afar et les Issa se sont affrontés. Ces affrontements  ont fait plusieurs morts dans la capitale djiboutienne. Sur les antennes de la télévision nationale, Lamisse Mohamed Saïd a signalé plusieurs actes criminels d’une extrême gravité.

La Procureure de Djibouti a déclaré des maisons ont été incendiées de manière intentionnelle. Des personnes innocentes ont gratuitement subi des violences.” La Procureure Lamisse Mohamed Saïd a regretté la mort d’au moins trois personnes. Plusieurs analystes ont souligné que des affrontements similaires se sont déroulés fin juillet dans la région éthiopienne Somali, située près de la frontière sud de Djibouti.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here