Cameroun : Les articles plastiques source d’intoxication chez les enfants

0

C’est ce qui ressort d’une étude pilote conduite par l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) et son partenaire, Terre et Développement.  

D’après l’étude, au nombre des substances chimiques énumérées par la Strategic Approach to International Chemicals Management (SAICM) déclarées comme étant nocives pour l’espèce humaine et l’environnement, figurent les métaux lourds tels que l’arsenic, le plomb, le mercure, le cadmium et le chrome. Ces métaux subsistent longtemps dans les organismes. Ils se stockent principalement dans les os, le foie, les reins et le cerveau de l’homme. Les métaux lourds peuvent affecter le système nerveux, les fonctions rénales, provoquer des hépatites et causer des problèmes respiratoires.

Une exposition à de fortes doses de métaux lourds entraîne la sclérose en plaque, les maladies neurodégénératives (maladie d’Alzheimer et de Parkinson), les cancers du poumon, des voies respiratoires et digestives ou encore l’insuffisance rénale. Les métaux lourds déclenchent les troubles psychologiques et neurologiques comme l’autisme. Signalons que les métaux lourds sont présents dans l’environnement, mais à des seuils très faibles. Dans ce cas, ces métaux ne représentent pas un danger pour l’espèce humaine et les écosystèmes.

Les métaux lourds ne deviennent dangereux que lorsqu’ils sont ajoutés à certains articles, pour leur donner des caractéristiques voulues par les fabricants. Les jouets par exemple, contiennent des substances toxiques dangereuses pour la santé des enfants. Une campagne de surveillance des toxiques dans les articles plastiques destinés aux enfants a été initiée en 2020. C’était en collaboration avec l’ONG Terre et Développement et sous la coupole du Réseau International des Polluants (IPEN).

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here