Togo : Le gouvernement interdit l’exportation des grumes

0

La mesure très saluée par les environnementalistes est effective depuis le 15 mai 2021.  

Actuellement le couvert forestier productif total du Togo est d’environ 386 000 ha soit un taux de 6,8% de la superficie nationale. Malgré cette faible couverture forestière, le taux annuel de la déforestation est de 4,5% soit l’un des plus forts taux de déforestation au monde. Les principales causes de cette dégradation sont l’expansion agricole, l’exploitation forestière, les feux de végétation et l’approvisionnement en bois-énergie. Evidemment toutes ces activités humaines sont amplifiées par la croissance démographique galopante.

Cette régression des surfaces forestières, avec leurs multiples biens et services, marginalise le Togo par rapport aux besoins nationaux et à la moyenne internationale recommandée par la FAO qui est de 30% en termes de couverture forestière. Ceci constitue un frein au développement et à la sécurité alimentaire. La forte dégradation des ressources naturelles au Togo, due à l’absence d’une gestion rationnelle du milieu naturel, au faible succès des projets et programmes antérieurs, aux effets des changements climatiques, etc. Tous ces facteurs ont poussé le Gouvernement togolais à se doter d’une politique forestière pouvant impulser  le développement durable.

Deux outils majeurs de planification ont servi de soubassement à l’élaboration de la Politique Forestière du Togo (PFT). Il y a d’abord la loi N°011 du 13 mars 2007. Elle porte décentralisation, afin de prendre efficacement en compte les spécificités régionales et locales dans la modification des tendances actuelles de dégradation des ressources naturelles et ensuite, la déclaration de politique forestière par le décret N°2011002/PR du 05 janvier 2011.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here