Bénin : Komi Koutché critique la politique du Président Talon

0

Dans un entretien accordé à RFI ce 14 mai 2021, l’opposant déclare  que la démocratie béninoise est en berne.

« En clair, la démocratie béninoise, que vous avez connue depuis 1990, est aujourd’hui une démocratie totalement mise en berne, » affirme Docteur Komi Koutché. D’après l’ex-ministre, depuis la prise de pouvoir de Patrice Talon en 2016, tous les trois rendez-vous électoraux qu’il a organisés n’ont pu se dénouer sans que des Béninois innocents ne tombent sous les balles d’une milice spécialement montée pour la circonstance.

Patrice Talon a privatisé l’économie, l’arsenal institutionnel, l’espace électoral… Et donc, pour pérenniser ceci, il ne lui reste que la violence. Le Chef de l’Etat béninois est le collecteur des ressources publiques à travers sa société Bénin Control. L’homme collecte, donne ce qu’il veut dans les caisses de l’Etat, contrôle le port, l’aéroport et le secteur hôtelier. Talon a pris en otage et étouffé tous les opérateurs économiques.

« Et quand quelqu’un est comme cela, il ne lui reste qu’une seule chose : installer un empire et utiliser des employés, des gens qu’il peut manipuler pour pouvoir le pérenniser. Et pour cela, il n’y a que la force brutale, » explique Koutché. Le Bénin n’a plus de justice. La justice républicaine a été remplacée depuis 2016 par la justice privée du président Patrice Talon. La Cour Africaine des Droits de l’Homme a pu donner des instructions claires sur ce qu’il convient d’appeler « aberrations judiciaires », que Talon utilise pour réprimer ses opposants.

Les cas de Reckya Madougou et de Joël Aïvo sont illustratifs. Ces deux cas sont illustratifs de ces aberrations. On reproche à Reckya Madougou d’avoir financé ses partisans pour 15 millions FCFA. « Vous voyez ce que cela fait pour une candidate d’un parti comme le parti Les Démocrates… On lui reproche le fait que, pour faire appel du rejet de sa candidature, elle mette 15 millions à la disposition de ses partisans. Nous sommes dans un pays démocratique, la contestation est une vertu de la démocratie, » précise Komi Koutché.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here