Tchad : Au moins 02 morts au cours des manifestations

0

Selon nos informations, la junte militaire a lancé la répression ce 27 avril 2021 contre la fronde anti CNT.

Depuis la désignation de Mahamat Idriss Déby à la tête du Conseil National de Transition (CNT), l’opposition tchadienne ne décolère. La nomination d’Albert Pahimi Padacké au poste de Premier Ministre de la Transition est venue encore jeter de l’huile sur le feu. Selon Succès Masra, la junte militaire au pouvoir à Ndjamena s’est livrée à un recyclage en nommant Pahimi Padacké. Les militaires doivent libérer les commandes du Tchad. Il faut totalement rompre avec le passé.

Les opposants et la société civile ont appelé les populations à descendre dans la rue. Depuis que les Tchadiens se sont lancés dans la contestation, on annonce la mort de deux jeunes manifestants. D’après les témoignages, le premier est tombé à Moundou sous les tirs des forces de l’ordre. Le second s’est éteint à Ndjamena, dans les mêmes circonstances. On enregistre déjà les fruits macabres de la répression du régime de Mahamat Idriss Déby. Visiblement, le général de 37 ans va marcher sur les traces de son père.

Après avoir chassé Hissène Habré en 1990, Idriss Déby a remporté les élections présidentielles 1996 et 2001. En 2005, il a fait sauter le verrou sur la limitation des mandats présidentiels. Cette limitation est fixée dans la constitution de 1996. En 2018, une nouvelle constitution a été adoptée supprimant le poste de Premier Ministre et autorisant le Président de la République à légiférer sans passer par l’Assemblée. En 2020, une révision de la constitution a été approuvée.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here