Tchad : Le FACT promet de reprendre la marche vers Ndjamena

0

Pour le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), la désignation de Mahamat Idriss Déby à la tête du Conseil National de Transition est un coup d’Etat.

De l’avis de Mahamat Mahdi Ali, la présence du fils du chef du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) au sommet de l’Etat n’arrange pas la situation. Bien disposés à aller à la table, les rebelles du FACT sont déterminés à envahir la capitale tchadienne.  Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad est un groupe politico-militaire composé à majorité des Gorane.

Il a été créé à Tanoua en avril 2016 par Mahamat Mahdi Ali. C’était à la suite d’une scission de l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFFD). Signalons que l’UFFD était sous la houlette de Mahamat Nouri. Cette faction rebelle tchadienne farouchement opposée au régime d’Idriss Déby Itno a sa base dans le Fezzan, une région de la Libye.

La présence de groupes rebelles tchadiens en Libye, notamment de l’UFDD, remonte à la fin 2014. Ceux-ci ont profité  de la guerre civile pour s’établir au pays de Kadhafi. Ils auraient reçu l’autorisation de la troisième force, une puissante brigade originaire de Misrata déployée dans le Sud libyen, de s’établir Sebha, principale ville du Fezzan, à condition de ne pas mener d’actions contre le régime tchadien.

 

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here