Tchad : La réponse humanitaire évalué à 617 millions de dollars US

0

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a besoin de cette enveloppe pour mener à bien ses activités.

A ce jour, ce plan n’est financé qu’à hauteur de 6%. L’ONU exhorte la communauté internationale à fournir un soutien financier en vue de satisfaire les besoins humanitaires. Au cours des neufs premiers de l’année 2020, les Nations Unies ont atteint au moins 2,2 millions de personnes en dégageant une aide humanitaire au Tchad. Ce pays héberge un certain nombre de réfugiés venant des pays voisins. D’après les données 2020 d’OCHA, 6,4 millions de personnes avaient besoin d’aide en République Tchadienne. Soit près d’une personne sur trois.

La saison des pluies 2020 a été marquée par des précipitations records. Vingt provinces sur 23 ont été touchées par les inondations. Surtout celles du centre, de l’est et du sud. 388.000 personnes (soit 64.670 ménages) ont été affectées. En outre, 150.000 hectares de terres cultivées ont été détruits, 10.000 têtes de bétail ont été emportées par les eaux, et les stocks des commerçants ont été sérieusement affectés dans les marchés inondés. Cette situation a fait peser une menace à la sécurité alimentaire du pays.

L’insécurité alimentaire a frappé 5,9 millions de personnes, dont 2,1 millions dans sa forme sévère. La prévalence de la malnutrition aigüe et demeurée inquiétante, avec 18 provinces sur 23 en situation nutritionnelle préoccupante. Près de deux millions de personnes ont été  affectées par les urgences sanitaires, aggravées par l’urgence globale liée à la COVID-19 et les mesures restrictives prises pour contrer la pandémie. Plus de 1.500 personnes dont 99 décès au Tchad, début novembre. Le Sud a connu une recrudescence des cas, touchant également la communauté humanitaire.

La flambée de chikungunya qui a frappé l’est du pays en août a fait 38 280 cas, dont un décès au 1er novembre. Dès janvier 2020, 8.633 cas de rougeole et 40 décès ont été rapportés ainsi que 856.274 cas confirmés de paludisme dont 1.817 décès. Début 2020 et à la suite de violences intercommunautaires au Darfour, l’est du Tchad a accueilli plus de 18.500 nouveaux réfugiés originaires du Soudan. Au niveau du Lac Tchad, la situation sécuritaire est restée instable, combinée aux inondations causées par les fortes pluies, qui ont perturbé la vie de centaines de milliers de personnes, les forçant à quitter leurs villages et leurs communautés. Le nombre total de déplacés internes au Lac était de 336.124, représentant environ la moitié de la population de la province.

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here