Maroc : La BAD investit dans le chemin de fer

0

En 2020, plus de 38 millions de passagers ont emprunté le train, soit une hausse de 25% en une décennie, rendue possible par une ambitieuse politique de développement du réseau ferré.

L’Office national des Chemins de Fer (ONCF) a, durant ces dix dernières années, lancé des chantiers spectaculaires. Le plus remarquable d’entre eux est, sans conteste, la construction de la première ligne à grande vitesse du continent africain, reliant Tanger à Casablanca en un peu plus de deux heures. Si le train à grande vitesse (TGV) est emblématique des ambitions au Maroc, c’est bien l’ensemble du réseau ferré qui a été modernisé et renforcé. La Banque Africaine de Développement (BAD) y a contribué en apportant 300 millions d’euros à l’ONCF pour financer le projet d’augmentation de la capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech.

Ce financement a permis d’augmenter le nombre de voies ferrées, de moderniser la signalisation, de bâtir de nombreux ouvrages comme la gare dernière génération de Casa-Port ou encore de construire le poste central de commande de la signalisation. La Banque ne se limite pas seulement à un simple financement, elle apporte aussi un accompagnement soutenu, salué par le Directeur Général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie. « La Banque Africaine de Développement est un partenaire historique. Elle a toujours accompagné l’ONCF, dès les années 1990. Au-delà du financement à un taux préférentiel, nous avons bénéficié d’un accompagnement technique des équipes de la Banque qui sont à notre écoute. »

Ecologique et pratique, le rail s’est rapidement imposé comme le mode de transport privilégié pour de nombreux acteurs économiques au Maroc. Depuis 2010, le réseau ferroviaire national a doublé sa capacité de transport de marchandises, passant de vingt trains par jour en 2010 à quarante en 2020. Aujourd’hui, le Maroc dispose d’un réseau ferré moderne, sûr et fiable. Une infrastructure, à la pointe de la technologie, qui renforce l’attractivité du Royaume et améliore les conditions de vie des populations. C’est l’objectif de la Banque africaine de développement, qui participe à une Afrique plus écologique, plus innovante et plus compétitive.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here