Niger : L’OMS appuie les efforts de lutte anti Covid

0

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a offert un important lot de matériel au Ministère de la Santé le 24 mars 2021.  

Ce don est composé des kits de protection individuelle, du matériel informatique et des outils de gestion. Il va aider le Niger à mettre en œuvre de sa campagne de vaccination contre la Covid-19. Le lancement a eu lieu la semaine dernière. Le matériel anti Covid a été remis par Dr Anya Blanche, Représentante de l’OMS au Niger. C’est  Dr Ranaou Abaché, Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique qui reçu le don de l’OMS. Quelques jours auparavant, l’Italie a remis des équipements médicaux. Ce don est accompagné d’un lot de médicaments destinés aux populations vulnérables dans la région d’Agadez. Ces dons viennent renforcer la riposte à la Covid-19.

Ils comprennent entre autres une machine GeneXpert pour booster la capacité du laboratoire & un lot important d’équipements de protection individuelle pour une meilleure protection du personnel de santé. Le Niger fait face depuis le 19 mars 2020, à la pandémie du Coronavirus. Toutes les régions du pays sont atteintes par la pandémie. Selon le rapport de situation du Ministère de la Santé Publique à la date du 25 juin 2020, il a été enregistré un total de cas cumulés de 1.059 répartis sur l´ensemble du territoire, dont la communauté urbaine de Niamey rapporte à elle seule 75,6% des cas (soit 801 cas).

Face à ce problème, plusieurs actions ont été entreprises par la commission PCI au Niger avec l´appui financier de l´Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des nations unies pour l´enfance (Unicef) tel que la présente évaluation des mesures PCI dans les formations sanitaires de Niamey, la fourniture des équipements de protection individuelle aux agents de santé, l´élaboration des modes opératoire standard (SOPs) sur l´enterrement digne et sécurisé et la PCI dans les formations sanitaires et dans la communauté. En outre, les formations des agents de santé de première ligne se sont poursuivies.

C’est avec l´appui des autres partenaires à travers la formation de 500 agents de santé. Cette formation concerne également 200 techniciens de surface des formations sanitaires publiques et privées de Niamey et 210 agents chargés du dépistage. Le regard est porté sur la détection précoce, la prise en charge de la tuberculose et du VIH au niveau des sept autres régions hors de la communauté urbaine de Niamey. Aujourd´hui, grâce aux précautions de prévention usuelle envisagées dans toutes les formations sanitaires tant publiques que privées, les cas positifs chez le personnel de santé sont restés stationnaires.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here