Cameroun : Des rebelles en voie d’attaquer le régime de Biya

0

Dans une tribune, l’universitaire Eric Mathias Owona Nguini révèle  que les maquisards sont soutenus par les candidats malheureux à la Présidentielle 2018.

« Ceux qui ont été laminés lors du scrutin présidentiel de 2018, et leurs parrains et mentors pris dans les rets de la justice anti-corruption, sont en train de préparer de nouveaux foyers insurrectionnels armés. C’est une rébellion qui s’appuie sur des commanditaires extérieurs destinés à écarteler le triangle camerounais et à diviser le centre étatique, » soutient Eric Mathias Owona Nguini. Le politologue affirme que la rébellion entend pénétrer par les régions septentrionales, en exploitant les failles sécuritaires en RCA.

A en croire Owona Nguini, les rebelles veulent d’abord s’incruster dans le Nord et l’Adamaoua. Ensuite, ils prendront ancrage à l’ouest. L’objectif est d’assaillir le pouvoir central de toutes parts, pour l’épuiser financièrement et militairement. La logique de cette dynamique insurrectionnelle est d’attaquer l’unité territoriale du Cameroun. La logique géopolitique ainsi articulée est de faire croire que l’Etat camerounais ne repose que sur les trois régions du Centre, du Sud et de l’Est comme glacis constitué autour de la configuration communautaire Ekang.

On apprend que pour l’instant, la rébellion en répétition générale. Elle veut constituer un axe anti-Ekang. « Les mentors des apprentis sorciers qui soutiennent cette initiative aventureuse et folle pensent naïvement qu’il suffit de multiplier les foyers de lutte armée pour renverser le régime du renouveau, s’en prendre à ses soutiens politiques et sociaux et constituer des axes gouvernants censés punir certaines communautés, » poursuit le Vice-recteur de l’Université de Yaoundé I. Les maquisards sont financés et soutenus par des lobbies politiques et économiques.

Ces lobbies nationaux et étrangers veulent répandre le chaos armé dans la plus grande partie du Cameroun, en pulvériser les structures de défense à l’est pour ouvrir la voie sur Yaoundé. Pour Mathias Owona Nguini, le seul destin heureux du Cameroun, c’est de rester uni et soudé face aux manipulations visant à opposer les communautés, confessions et régions. La république transversale sera le rempart le plus solide face à de telles infâmes attaques.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here