Congo : Les évêques inquiets à l’approche des élections

0

Ils se sont exprimés dans un message, à quelques semaines de la Présidentielle 2021.

« A quelques semaines de la tenue de l’élection présidentielle, Nous,  Evêques du Congo, réunis pour une session extraordinaire du 26 au 28 janvier 2021, adressons, à vous Peuple de Dieu ainsi qu’à tous les hommes et femmes de bonne volonté, un message de paix et d’espérance, conscients de ce que beaucoup vivent déjà dans la peur et la hantise, à cause du fait qu’au Congo, les élections sont souvent l’occasion de troubles socio-politiques et sécuritaires, » écrivent-ils. A la lumière des Saintes Ecritures et de la doctrine sociale de l’Eglise, l’épiscopat congolais fait une lecture prophétique sur la situation socio-économique et politique du Congo. « Les élections sont prévues pour le 21 mars prochain, néanmoins nous émettons de sérieuses réserves qu’une élection présidentielle apaisée, participative, transparente, libre et crédible puisse être organisée dans les conditions actuelles, conscients du rôle clé que les élections crédibles peuvent jouer dans l’édification de la nation, » relèvent les hommes de Dieu dans leur message.

Car, comme dit le Concile Vatican II, « l’Eglise a le devoir, à tout moment, de scruter les signes des temps et de les interpréter à la lumière de l’Evangile. Le 23 décembre dernier, le Chef de l’Etat Sassou Nguesso s’est adressé à ses compatriotes devant le Parlement réuni en Congrès. Ce discours a été pour lui, l’occasion de faire l’état de la Nation à l’orée de 2021, notamment sur la situation socio-économique et politique du pays, avant d’esquisser des projections pour 2021. Depuis deux ans, en effet, on peut dire que la sécurité est revenue dans l’ensemble du département. Cet apaisement est bénéfique à tout le pays, malgré la présence de nombreux groupes de jeunes (bébés noirs, katakata, koulouna, etc) qui sèment la terreur dans certains quartiers de nos villes et villages.

Aujourd’hui, grâce à la sécurité restaurée, mais aussi grâce aux efforts d’investissement de ces dernières années, les évêques constatent qu’on peut circuler librement de Pointe-Noire à Impfondo sans rencontrer d’entraves majeures, sauf celles de la Route Nationale N°2. De l’avis des évêques, c’est un mérite incontestable du gouvernement congolais. « Celui-ci consent des efforts louables en cette période de crises économique et sanitaire sans précédent. Dans le même cadre, il faut féliciter les autorités de notre pays pour la baisse du prix du ciment grâce à la diversification qu’a connue ce secteur ces dernières années. Nous nous réjouissons de la construction de l’Université Catholique du Congo à Pointe-Noire et de l’ouverture toute prochaine de l’Université Denis Sassou-Nguesso de Kintele, tout en appelant à la restauration et à la modernisation de l’Université Marien-Ngouabi, » soulignent les évêques.

D’autres universités devront être construites à l’intérieur du pays, pour que les jeunes du Congo ne soient pas tous obligés de venir à Brazzaville pour faire des études supérieures. Les évêques remercient enfin le régime de Sassou Nguesso et tous les acteurs sociaux pour leur engagement en faveur de la riposte contre de Covid-19. La pandémie n’a pas atteint grâce à Dieu, les proportions que l’on craignait.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here