Mali : Le Conseil de Sécurité condamne l’attaque du 15 janvier 2021

0

Dans le communiqué du 19 janvier 2021, les membres du Conseil réaffirment que tous les actes de terrorisme sont des crimes injustifiables.

Les membres du Conseil de sécurité condamnent dans les termes les plus énergiques l’attaque perpétrée le 15 janvier 2021. Cet assaut était orienté contre la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) près de Tessalit dans la région de Kidal. Un Casque bleu égyptien a été tué et un autre grièvement blessé. Les membres du Conseil adressent leurs condoléances les plus sincères et leur solidarité à la famille de la victime, ainsi qu’à l’Egypte et à la MINUSMA. Ils souhaitent un prompt rétablissement au Casque bleu blessé. Un hommage est rendu aux soldats de la paix, qui risquent ainsi leur vie.

Les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies demandent au gouvernement transitoire du Mali,  d’ouvrir rapidement une enquête sur cette attaque et d’en traduire les auteurs en justice. Ils soulignent que les attaques visant des soldats de la paix constituent des crimes de guerre au regard du droit international. Les membres précisent également que le fait de préparer, de donner l’ordre de commettre, de financer ou de mener des attaques contre des soldats de la paix de la MINUSMA constitue un critère d’imposition de sanctions. Et ce, en application de résolutions du Conseil de Sécurité.

Les membres du Conseil soutiennent que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales.  Les auteurs, les organisateurs et les commanditaires de ces actes de terrorisme inqualifiables devaient être traduits en justice. Et ceux qui les financent ne sont pas en reste. Les responsables devaient être amenés à répondre de leurs actes. Tous les Etats de la face de la terre sont appelés à coopérer activement avec toutes les autorités compétentes à cet égard. Conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité.

Le terrorisme doit être combattu par tous les moyens. Des actions attendues dans le respect de la Charte des Nations Unies et des autres obligations découlant du droit international. Notamment le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire, les menaces que les actes terroristes font peser sur la paix et la sécurité internationales. Les membres du Conseil renouvellent leur appui sans réserve au Représentant Spécial du Secrétaire Général pour le Mali et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, à la MINUSMA et aux autres forces de sécurité présentes au Mali.

Et même dans la région du Sahel, comme il est indiqué dans la résolution 2531 (2020). Les membres du Conseil sont inquiets par rapport aux conditions de sécurité au Mali et à la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel. Ils exhortent les parties maliennes à appliquer intégralement sans plus tarder l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. L’application intégrale de l’Accord et l’intensification de l’action menée pour écarter les menaces asymétriques, peuvent concourir à améliorer les conditions de sécurité dans l’ensemble du Mali.

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here