Cameroun : David Eboutou demande la libération des prisonniers

0

Dans une sortie épistolaire via Facebook, il souhaite que le locataire du Palais de l’Unité pose un acte de réconciliation nationale.

Monsieur le Président de la République,

Depuis la publication de  la mesure liée à L’harmonisation de l’âge de départ à la retraite à 60 ans pour les fonctionnaires, je mesure toute la satisfaction qui anime beaucoup de nos compatriotes qui se félicitent de cette haute décision. Nous nous en félicitons également après avoir sollicité cette mesure hier dans notre publication.

Nous voulons ce soir Monsieur le Président de la République vous demander modestement de continuer sur la voie des mesures qui apaisent la colère d’un peuple frustré. Nous vous supplions de prendre des mesures qui donneront le ton à la réconciliation nationale en ce moment où la cohésion nationale bégaye. Nous sollicitons de vous des décisions qui serviront de déclic à la décrispation politique en ce moment où les tensions politiques sont perceptibles.

C’est la fin d’année. Un moment propice pour vos compatriotes de rêver, d’espérer et de croire en de lendemains meilleurs. Ils attendent que vous rendiez cela possible en posant des actes forts. Il sera alors lointain cette époque où on se souviendra que vos discours de fins d’années furent fades, creux et, sans saveur.

En cette fin d’année, vous devez poursuivre avec des mesures d’apaisement, de réconciliation et de décrispation.  Parmi les mesures attendues, il y’a indéniablement celle liée à la libération des nombreux prisonniers politiques.  Je pense principalement aux prisonniers d’opinions politiques du MRC avec en tête de Proue :

– Olivier Bibou Nissack

– Pr.Alain Fogué

– Mamadou Mota

Aux prisonniers de la Coffin révolution avec en tête :

– Mancho BBC

– General Ngalim

– Penn Terrence.

Ces derniers ont à maintes reprises montré leur bonne foi à travers des correspondances appelant à la reprise de l’école dans le NOSO mais également à se proposer comme intermédiaires pour mettre fin à cette sale guerre.

Enfin, j’ai une pensée pour vos anciens hauts  collaborateurs. Ceux qu’on nomme par Prisonniers de l’opération EPERVIER. Parmi eux, il y en a dont les libérations ont été prononcées par la justice et qui se retrouvent encore derrière les barreaux. Il y en à ce jour qui sont dans nos hôpitaux, très malades et d’autres ayant bénéficié des évacuations sanitaires.

Parmi ce monde, il y a :

– Jean Marie Atangana Mebara

– Urbain Olanguena Awono

– Iya Mohammed

– Marafa Hamidou Yaya

– Pr.Gervais Mendo Ze

– Pr.Bekolo Ebe

– Pr.Dieudonné Oyono

– Dr Nguni Effa

– Amadou Vamoulké

– Polycarpe Abah Abah

– Forjindam

– Ntongo Onguené

– Charles Metouck

– Emmanuel Gerard Ondo Ndong

– Inoni Ephraim

– Yves Michel Fotso

Leurs familles attendent que vous les soulagiez  de leurs peines maintenant que la plupart ont passé plus de 07 ans c’est-à-dire le temps d’un mandat présidentiel chez nous.

Tous les pays qui ont connu des moments de crise ardentes et qui se sont relevés par la suite sont passés par des moments de réconciliation. Leurs enfants, leurs familles, leurs proches et mêmes certains membres du gouvernement mus aujourd’hui par un silence hypocrite à côté de vous savent qu’il est impossible de parler de réconciliation avec tout ce monde dans les geôles car, qu’on le veuille ou pas, ils font partie de notre capital historique qui a contribué à leur manière à bâtir notre pays.

Le célèbre écrivain de nationalité brésilienne PAULO COELHO nous enseigne dans son livre ALEPH (Coelho 2020.p 21) que : « c’est ce que tu fais dans le présent qui rachètera le passé et logiquement modifiera l’avenir ».  Puisse Dieu vous en inspirer Monsieur le Président de la République.

David Eboutou

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here