Cameroun : Menace terroriste à la frontière avec la RCA

0

D’après les services de renseignements, des rebelles projettent de s’attaquer au régime du Président Paul Biya.

Conduits par le Général Fafour, les rebelles centrafricains assoiffés de sang sont regroupés au sein du Mouvement pour la Libération du Cameroun (MLC). Ils se fixent deux objectifs. Primo, commettre des exactions sur les populations camerounaises. Secundo, s’attaquer au régime du Renouveau. Ce complot contre les intérêts du Cameroun a été dévoilé par le Chargé d’Affaire du Cameroun en poste à Bangui.

Pour la petite histoire, les rebelles centrafricains ne sont pas à leur première tentative de déstabilisation à l’endroit du pays de Martin Paul Samba et Ruben Um Nyobe. En 2018, ils ont approché Kamto sous prétexte que leur soutien militaire était indispensable dans la revendication de sa victoire à la Présidentielle. Le projet n’a pas prospéré parce que le Président du MRC a dit non.

En revanche, Maurice Kamto a vendu la mèche en se confiant à Martin Mbarga Nguele.  Depuis fin 2012 la République Centrafricaine traverse une grave crise politique et sociale. Elle est ponctuée de violences commises par la rébellion Séléka et  les milices anti-balaka. Pour comprendre leur signification, il faut prêter une attention particulière aux représentations de la force et du pouvoir.

Les anti-balaka sont l’une des nombreuses milices d’auto-défense qui ont surgi dans l’histoire récente de la Centrafrique, hantée par de multiples insécurités. Ces groupes de civils arborant des armes rudimentaires reproduisent une violence extrême à travers la mutilation de leurs victimes, les meurtres à la machette et par le feu, la violence répétée sur les cadavres.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here