Burkina Faso : Le projet MRV mis en œuvre

0

Officiellement lancé cette année, le projet de Mesurage de Rapportage et de Vérification (MRV) des gaz à effet de serre est soutenu par le Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique.

En avril 2020, l’équipe du projet a commencé la mise en œuvre des activités du projet par une évaluation au niveau national des initiatives. Il s’agit ici du travail d’évaluation rapide avec une série d’activités qui a été menée, en particulier dans la collecte des données et la production de documents de références (revue de la littérature, entretiens avec les principaux acteurs et parties prenantes au niveau national, analyse des données existantes, sessions techniques avec les secteurs clés et des experts).

Ce travail d’évaluation a effectivement conduit à l’élaboration de plusieurs documents, parmi lesquels  L’évaluation des initiatives MRV existantes au Burkina Faso et la cartographie des acteurs qui travaillent sur le MRV au niveau national. Il ressort de cette étude / évaluation que, de 2001 à 2020, le Burkina Faso a fait une Contribution prévue déterminée au Niveau National (INDC) ; trois communications nationales (CN), la troisième est encore en cours de validation ; trois inventaires de gaz à effet de serre (IGES); un plan national d’adaptation (PNA); un programme d’action national d’adaptation (PANA); et un rapport biennal actualisé (BUR). Ont été soumis au Secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques en 2015, l’INDC (octobre), le PNA (octobre), et le deuxième CN (avril) ; en 2007 : la PANA (novembre); et en 2002: la première CN (mai) et un rapport d’inventaire national des GES (mai). Trois inventaires de gaz à effet de serre (IGES) 2001, 2007 et 2019 ont été utilisés comme base pour la préparation des rapports susmentionnés.

Les observations ont été faites à savoir une forte mobilisation des organes directeurs dans le développement des IGES et des rapports à soumettre au secrétariat de la CCNUCC; la déconcentration des services de statistiques, en direction générale des études et statistiques au sein des différents ministères (DGES); la disponibilité des compétences techniques au sein de l’INSD (Institut national de la statistique et de la démographie), ainsi que dans les universités et centres de recherche, pour participer à l’élaboration des paramètres spécifiques au pays.

On note une amélioration de la méthodologie IGES utilisée, et une plus grande couverture sectorielle grâce à l’acquisition de nouvelles compétences et une augmentation du pool d’experts nationaux; la disponibilité des PTF (partenaires techniques et financiers) pour soutenir le développement et la mise en œuvre d’un système MRV national formalisé et efficace; et la forte mobilisation du Burkina Faso pour honorer ses engagements envers la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et dans le cadre de l’Accord de Paris.

Il faut préciser que la cartographie institutionnelle des initiatives MRV au Burkina Faso révèle que le système est organisé autour de la Direction Générale de l’Economie Verte et du Changement Climatique (DGEVC) et du Secrétariat Permanent du Conseil National pour le Développement Durable (SP / CNDD) où siège le point focal CCNUCC. Cette évaluation rapide de la situation a permis de développer une compréhension préliminaire de la situation nationale du Burkina Faso en ce qui concerne le système des Gaz à effet de serre. Il montre que les institutions nécessaires à la mise en place d’un système MRV efficace sont présentes et remplissent leur mandat dans l’organisation socio-économique du Burkina. Aussi, il indique la voie vers la mise en place du système MRV dont la prochaine étape dans ce projet, est l’élaboration de lignes directrices MRV.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here