FIFA : Ahmad Ahmad mis à l’écart

0

L’actuel Président de la CAF est interdit de toute activité relative au football, aux niveaux national et international pour une période de cinq ans.

Ahmad Ahmad devra en outre s’acquitter d’une amende s’élevant à CHF 200 000. La décision lui a été notifiée ce 23 novembre 2020, date à laquelle l’interdiction est entrée en vigueur. La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a jugé Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et vice-président de la FIFA, coupable d’avoir enfreint les art. 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’art. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018.

L’enquête sur le comportement d’Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités.

Dans sa décision, qui a fait suite à une longue audition, la chambre de jugement de la Commission d’Éthique a établi, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, qu’Ahmad Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF. La chambre de jugement a par conséquent conclu qu’Ahmad avait enfreint les art. 15, 20 et 25 du Code d’éthique en vigueur ainsi que l’art. 28 de l’édition 2018.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here