Cameroun : Le gouvernement choqué après le drame de Kumba

0

C’est ce qu’on retient de la communication du 24 octobre 2020, donnée par son porte-parole, René Emmanuel Sadi.

De l’avis de Sadi, un acte terroriste d’une cruauté et d’une barbarie insoutenables, a été perpétré le 24 octobre 2020 à Kumba, aux environs de 11 heures, par des bandes armées terroristes sécessionnistes, dans un établissement scolaire situé au quartier Fiango, Arrondissement de Kumba 2, dans le Département de la Mémé, Région du Sud-Ouest. Un groupe de près d’une dizaine de terroristes, munis d’armes de guerre et constitués en véritable commando, a fait irruption, à bord de trois motocyclettes, dans l’enceinte du complexe scolaire privé dénommé « Mother Francisca International Bilingual Academy ».

Ce groupe a froidement ouvert le feu sur des élèves se trouvant dans les salles de classe. Le premier bilan de cet attentat terroriste a été donné par le gouvernement. On parle de six (06) élèves assassinés. Soit cinq (05) filles et un (01) garçon. Tous âgés entre neuf (09) et douze (12) ans. Treize (13) blessés. Soit dix (10) filles et trois (03) garçons, dont sept (07) cas avérés préoccupants. « Il y a lieu de relever, pour le regretter, que le complexe scolaire privé « Mother Francisca International Bilingual Academy » n’a lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du Département de la Mémé, » précise le Ministre Sadi.  

Informé de la survenance de cette tragédie, le Président Biya, a instruit la prise en charge immédiate des blessés, lesquels ont été promptement évacués dans les établissements sanitaires appropriés dans les villes de Kumba, Buea et Mutengene. De même, les autorités administratives locales, mobilisées de manière optimale, ont veillé au transfert des dépouilles des victimes à la morgue de l’hôpital de district de Kumba. Des unités spéciales des forces armées camerounaises ont entrepris la sécurisation de la ville de Kumba.

Le Gouvernement de la République, choqué et profondément indigné, condamne avec la dernière énergie les auteurs de cet acte odieux, lâche et abominable, perpétré contre des jeunes innocents. Au demeurant, il ne fait pas de doute que l’attentat terroriste commis dans la ville de Kumba, traduit le désarroi et la déroute des bandes armées sécessionnistes face à la détermination de la communauté éducative, parents, enseignants et élèves, de braver leurs menaces et leurs mots d’ordre, en décidant la reprise des classes dans leurs localités respectives, conformément aux recommandations et aux prescriptions du Gouvernement de la République.

Selon Sadi, l’objectif des sécessionnistes est de briser la dynamique observée dans la reprise des classes dans le cadre de la rentrée scolaire 2020/2021 dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et par là, de dissuader les parents d’envoyer leurs enfants à l’école. Le gouvernement entend pour sa part, réaffirmer sa détermination à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à toutes les manœuvres d’intimidation, créer et préserver les conditions permettant la poursuite de la rentrée des classes et la sécurité de la communauté éducative dans les deux régions concernées.

Le Gouvernement, par ma voix, transmet aux familles si durement éprouvées, les sincères condoléances du Chef De L’Etat, Paul Biya, ainsi que la compassion émue de la Nation toute entière. Le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, a sur les très hautes instructions de du chef de l’exécutif camerounais décidé de l’envoi d’une délégation interministérielle à Kumba, pour témoigner aux familles éprouvées, le réconfort, la solidarité et le soutien du gouvernement ainsi que de l’ensemble du peuple camerounais.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here