Cameroun : Camus Mimb trouve le limogeage d’Arroga injuste

0

Dans sa publication de ce 22 octobre 2020 sur Facebook, le journaliste sportif dénonce l’anthropophagie régnant sur le banc de touche des Lions.

 « En 1999 lorsque Martin Ndtoungou Mpile avait fait tout le boulot de qualification et Jean Paul Akono avait été appelé pour conduire l’équipe olympique aux jeux, j’avais trouvé cela injuste, malgré toute mon amitié pour Magnusson. Hier, Yves Clément Arroga est passé à la trappe, bouffé…par la victime d’hier. Il n’y avait que lui qui n’avait pas vu cela venir, lorsque le contingent de superviseurs a atterri dans sa tanière. Mais ce n’est pas le plus curieux, » écrit Martin Camus Mimb.

Le Ministre Mouelle Kombi qui vient de débarquer Arroga de cette façon, est le même qui est allé le chercher en Espagne, contre le gré de la FECAFOOT et sans justifier des états de service. L’installation en grandes pompes et des signatures de contrats présentés comme inédits avaient meublé la venue d’Arroga. « J’avais trouvé à l’époque curieux que Doumbé Bosso soit adjoint d’Arroga, pour avoir été l’entraîneur en chef de la même sélection. Lui-même n’avait trouvé à redire…et aujourd’hui, il est même poussé deuxième adjoint ! Mais dites-moi ce que Arroga a fait de si grave, pour que lui soit débarqué et ses adjoints maintenus ? » s’interroge le promoteur de RSI.

De l’avis de Camus Mimb, Clément Arroga est victime d’une conspiration séculaire qui veut que lorsqu’on vient d’une trajectoire différente de l’INJS…les entraîneurs issus de ce moule vous pourrissent la vie. A l’attention d’Arroga, Mimb déclare : « Je dirai comme on fait son lit on se couche ! Les réseaux qu’on embrasse pour ouvrir la porte ont un code d’avilissement qui ne tolère pas l’arrogance. Ils ont une longue liste d’attente dans un dîner d’anthropophages, où partager leur table n’exclut pas la viande du prochain festin. »

Le journaliste Camus Mimb souligne que le boulot d’un Ministre des Sports, n’est pas de choisir les entraîneurs des sélections nationales.  Le Ministre le fait peut-être parce que la FECAFOOT dans un jeu de chauve-souris, refuse d’assumer clairement cette responsabilité.  Pourtant, elle est inscrite en noir et blanc dans la loi régissant les activités sportives au Cameroun.

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here