Cameroun : Djamen justifie sa présence aux côtés de Dion Ngute

0

Le militant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) s’est exprimé dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux ce 14 octobre 2020.

Nombre de gens sont choqués en voyant, les images relatives à l’inauguration de cinq engins nautiques destinés au drainage du Port Autonome de Douala (PAD). Cette cérémonie qui a été présidée par le Premier Ministre Joseph Dion Ngute hier, a enregistré la présence remarquable de Célestin Djamen. Des voix s’élèvent pour dire que le cadre du MRC n’avait aucune raison de faire le déplacement.

« C’est un signe de haute trahison. Djamen ne doit pas se pavaner avec ceux qui persécutent le Professeur Maurice Kamto, » lance un sympathisant de l’opposition camerounaise. Depuis quelques jours, le rapprochement entre le régime de Yaoundé et Célestin Djamen est mal perçu par l’opinion publique. Les gestes et paroles du camarade de Kamto sont analysés de diverses manières.

Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a publié un communiqué le 28 septembre 2020 dans lequel, il est dit Djamen n’est plus membre d’honneur du CCD. L’organisation l’accuse de vouloir déstabiliser les forces combattantes. Le CCD et la Diaspora Révolutionnaire disent avoir été une fois de plus choqués par la sortie médiatique du 23 septembre 2020 faite par Célestin Djamen.

De l’avis du CCD, cette prise de position ne visait qu’un but à savoir faire échec au réveil historique du peuple camerounais et briser ses velléités de libération, après tant d’années de paupérisation,” mentionne le communiqué. Le Conseil dans l’attitude de Djamen, une volonté de nuire à la résistance et un réel décalage avec les aspirations du peuple avide du vrai changement.

Tribune de Célestin Djamen

Il m’est revenu que certains compatriotes, ivres de haine et probablement victimes d’un stress certain, aient été courroucés hier par certaines images du Port Autonome de Douala me concernant.

Je compatis à cette douleur sincère !

Pour apaiser leur furie et en guise d’antidote je leur offre cette autre savoureuse image lors de mes échanges avec un vieil ami que j’ai connu avant son engagement politique et qui certes a des défauts (comme moi du reste) mais surtout beaucoup de qualités.

En toute sincérité je crois que la paix ou la recherche de la paix n’a ni couleur ni parti politique. La paix pour un pays comme le nôtre requiert un cœur patriote et un esprit chevaleresque. Elle ne pourra être atteinte que lorsqu’en chaque Camerounais le pouvoir de l’Amour aura remplacé l’amour du pouvoir et que la tolérance aura enseveli l’intolérance partisane tous azimuts. Le monde politique évoluera lorsque les débats cordiaux mais fermes auront remplacé les polémiques bassement politiciennes, les insultes automatiques pré-enregistrées et les crises d’urticaire de certains desesperados non identifiés.

 Il y a plus d’intérêt pour l’avenir de notre pays, à construire des ponts qu’à construire des murs entre les diverses formations politiques, notamment de l’opposition. Il existe des questions essentielles à propos desquelles tout clivage partisan doit disparaitre. Aimons la République, aimons la PATRIE !

Bonne dégustation, détendez-vous, Il n’y a pas le feu ! Que Dieu vous garde.

Célestin DJAMEN

Secrétaire National aux Droits de l’Homme et à la Gouvernance MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun)

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here