Tanzanie : Zanzibar alimenté en l’eau grâce au projet PAEAUZ

0

Financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 19 millions de dollars américains, le projet PAEAUZ a été réalisé dans les régions urbaines de Saateni et Welezo, situées dans l’archipel.

Le Projet d’alimentation en eau et d’assainissement urbains de Zanzibar (PAEAUZ) (mis en œuvre entre 2012 et 2018 en Tanzanie, a permis à 287000 personnes de bénéficier de services d’alimentation en eau et en assainissement, selon un rapport de la Banque Africaine de Développement publié le 02 septembre dernier. Financé par la Banque à hauteur de 19 millions de dollars américains, le projet PAEAUZ a été réalisé dans les régions urbaines de Saateni et Welezo, situées dans l’archipel de Zanzibar.

A l’achèvement du projet, le rapport, conduit par Nancy Ogal, ingénieure eau et assainissement à la Banque, et le consultant Alphone Tiba, note que les progrès réalisés pour atteindre les résultats initiaux ont été satisfaisants dans une large mesure. En effet, 71% des 287000 personnes visées dans les régions de Saateni et Welezo bénéficient désormais de services d’alimentation en eau, douze écoles primaires ciblées disposent d’installations sanitaires améliorées et 5000 élèves du primaire ont été sensibilisés à l’hygiène et à l’assainissement.

76% des trente forages non existants ciblés ont été réhabilités et de nouvelles pompes submersibles ont été installées, six nouveaux puits ont été forés et de nouvelles pompes submersibles ont été installées. Au total, 56 782 m3/jour d’eau sont produits, ce qui représente 154% de la quantité de production visée qui était de 36 755 m3/jour.  Il y a eu réhabilitation et prolongement de plus de 68 kilomètres de conduites principales d’adduction d’eau et de distribution, l’installation de plus d’une quinzaine de compteurs, l’acquisition de près de 4 000 compteurs domestiques, la réhabilitation et la construction d’environ 454 installations sanitaires et d’hygiène ciblées dans des écoles primaires et adaptées aux enfants et personnes en situation de handicap. Enfin, une trentaine de centres scolaires d’assainissement et d’hygiène ont été créés où 50% de garçons et 50% de filles ont été et formés. De même, neuf sessions de formation ont été organisées à l’intention de 117 enseignants, dont 72% de femmes.

Le projet a fait des progrès remarquables et a finalement amélioré les moyens de subsistance des bénéficiaires visés. Le nombre de personnes ayant accès à l’eau est passé de 12 000 en 2012 à 204 559 en 2020. Ces chiffres soutiennent bien la comparaison avec les estimations faites à l’évaluation pour l’accès à l’eau, dont le nombre de bénéficiaires est passé de 12000 à 287000. Le taux d’accès aux installations sanitaires dans les écoles est passé de 7% en 2012 à 142% en 2020. En outre, 34353 élèves du primaire ont été sensibilisés grâce à la formation offerte sur l’assainissement et l’hygiène. Conformément à la conception du projet, les élèves relaient ces messages à leurs communautés, ce qui a eu un impact positif sur l’assainissement et l’hygiène dans les communautés. 227 emplois directs, dont 80 emplois qualifiés, ont été créés lors des travaux de construction des installations d’alimentation en eau et d’assainissement et après la mise en service du système d’alimentation en eau à Zanzibar.

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here