Cameroun : Le CIFOR et le MINFOF lancent une plateforme sur le bois légal

0

Le Centre de Recherche Forestière Internationale (CIFOR) et le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) ont présenté leur nouveau projet dénommé « Essor des transactions de sciages d’origine légale au Cameroun »,  le 05 octobre 2020 au cours d’un atelier à Yaoundé.

Le Cameroun veut mettre sur pied une plateforme virtuelle relative aux transactions de bois légal sur le marché intérieur. L’objectif est d’accroître l’usage national de bois légal. Ce projet est financé par le Programme FAO-EU FLEGT et sera mis en œuvre d’ici fin 2021. L’atelier de lancement de Yaoundé a permis de présenter la  stratégie commune des deux institutions. Cette stratégie vise à augmenter de la quantité produite de sciages d’origine légale sur le Marché Intérieur du Bois (MIB), en appuyant l’émergence de demandes nationales, et en facilitant les transactions entre offreurs et demandeurs de ces produits.

De l’avis de Liboum Mbonayem, Chercheur au CIFOR, les recherches conduites par son institution montrent que les trois quarts de sciages les achetés dans les marchés de Yaoundé, Douala et Bertoua sont d’origine informelle. Il est très difficile pour les producteurs artisanaux de se plier aux contraintes imposées par le corpus juridique. Les compagnies industrielles restent globalement peu intéressées pour approvisionner le marché national. La demande domestique de bois légal reste encore faible. Ce qui n’incite pas les producteurs.

Pour relever les défis, le CIFOR et le MINFOF vont tester trois mesures. Primo, les deux entités envisagent une collaboration avec certaines entreprises industrielles, forêts communales, et forêts communautaires vertueuses pour faciliter l’approvisionnement en sciages formels. Secundo, il sera mis sur pied une plateforme en ligne permettant aux opérateurs de saisir en direct les espèces et les volumes disponibles de sciages légaux et les spécifications techniques et commerciales. Tertio, le lancement d’une campagne publique et de plaidoyer est prévu pour sensibiliser les acheteurs particuliers et institutionnels à importance de la qualité et de l’origine du bois.

« Le consommateur veut le bois légal au meilleur ratio qualité-prix. Ce bois ne se retrouvant qu’en petite quantité sur le marché domestique, le consommateur se voit obligé d’assoupir son besoin avec le sciage illégal qui est disponible. Cependant, à travers ces trois actions, nous espérons avoir une augmentation significative de la part du bois légal dans le MIB, » a déclaré Hortense Motalindja, représentante de la Direction de la Promotion et de la Transformation des Produits Forestiers du MINFOF.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here