Burkina Faso : La Suède impliquée dans le MRV

0

Le système Measuring Reporting and Verification (MRV) est essentiel à la mise en œuvre efficace des contributions déterminées au niveau national (CDN) en vertu de l’Accord de Paris.

La mise en œuvre du Projet implique les acteurs nationaux notamment la Direction générale de l’économie verte qui en assure l’ancrage institutionnel, le Secrétariat Permanent du Conseil National pour le Développement Durable (SP/CNDD), responsable du résultats 1 sur la Mise en place d’un système MRV national et L’institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) en charge du résultat 2, sur le Renforcement de la capacité du pays à préparer des inventaires de GES précis.  Depuis son début effectif en décembre 2019, le projet procède à une évaluation rapide pour mieux déceler les lacunes à combler dans le domaine du MRV climatique au Burkina Faso.

Le concept de MRV (Measuring, Reporting and Verification) a été introduit pour la première fois à la Conférence des Parties organisée à Bali en 2007 (COP 13), et il désigne un ensemble de processus et procédures qui permettent la collecte et le rapportage d’informations factuelles (données), leur évaluation et leur vérification dans le but de déterminer si, quand et comment les pays ont atteint leurs obligations respectives dans la mise en œuvre des actions climatiques. Conçu au départ pour suivre le respect des engagements chiffrés de limitation des émissions de Gaz à Effet de serre (GES) des pays développés, la notion a beaucoup évolué depuis pour s’appliquer aussi aux efforts des pays en développement dans plusieurs thématiques.

Il y a les émissions de Gaz à Effet de serre (GES), l’atténuation, l’adaptation, le soutien nécessaire reçu en termes financier, technologique et de renforcement de capacités. Partie à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et ses instruments connexes le Protocole de Kyoto et l’Accord de Paris, le Burkina Faso doit mettre en place son système MRV pour répondre aux exigences, notamment de suivi et de rapportage. Ainsi, l’Accord de Paris négocié en décembre 2015 a établi des dispositions universelles et harmonisées de mesure, de rapportage et de vérification (MRV) pour l’atténuation au changement climatique.

(CDN) en vertu de l’Accord de Paris, qui décrivent les objectifs et les politiques d’atténuation des pays. Des mesures des gaz à effet de serre sont nécessaires pour Un système commun de transparence s’applique désormais à tous les pays. Le système MRV est essentiel à la mise en œuvre efficace des contributions déterminées au niveau national identifier les tendances des émissions, déterminer où concentrer les efforts de réduction des gaz à effet de serre (GES), faire le suivi du soutien lié à l’atténuation, évaluer si les mesures d’atténuation prévues dans le cadre des CDNs s’avèrent efficaces, évaluer l’impact du soutien reçu et suivre les progrès accomplis dans la réduction des émissions.

Les rapports et la vérification sont importants pour des résultats, et pour renforcer la confiance dans l’utilisation efficace des ressources. L’appellation MRV est largement utilisée dans le domaine du changement climatique, mais souvent sans référence claire au type de MRV ; et garantir la transparence, la bonne Gouvernance, la responsabilisation et la crédibilité cela conduit souvent à la confusion car la nature sous-jacente des activités liées au MRV diffère selon leur contexte et leur application.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here