RD Congo : La MONUSCO forme à la prévention contre le Covid-19

0

L’Unité Pénitentiaire de la MONUSCO a organisé des activités à Kananga et à Bunia.

A Kananga, l’Unité Pénitentiaire de la MONUSCO a débuté le 12 mai une formation des formateurs à la prison centrale de Kananga autour de la prévention contre le COVID-19. Les dix agents pénitentiaires formés ce jour formeront à leur tour quatorze détenus (07 hommes, 02 femmes, 05 mineurs) en tant que pères éducateurs qui se chargeront de former progressivement les autres détenus sur les mesures de préventions contre le COVID-19. La Mission a par ailleurs installé des conteneurs dans l’enceinte de cette prison en vue de la mise en quarantaine des éventuels cas suspects.

En outre, le bureau de la MONUSCO à Kananga a apporté le 11 mai 2020 des vivres pour une valeur de 1.000 dollars américains aux détenus de la prison centrale de cette ville. Ce don est constitué d’une dizaine de sacs de farine de manioc, d’une dizaine de sac de farine de maïs et d’un sac de sel de 20 kg. Il intervient au moment où, selon le directeur de la prison, aucune dotation n’a été reçue depuis le mois de février 2020 pour l’alimentation des prisonniers.

L’Unité Pénitentiaire de la MONUSCO a organisé une double sensibilisation et formation des détenus et du personnel de surveillance de la prison de Bunia sur les mesures préventives contre le COVID-19.  Cette formation avait deux volets. Une partie théorique dans laquelle les directives des autorités congolaises (Ministre de la Justice notamment) sur les « mesures de lutte contre le Covid-19 dans les prisons » ont été passées en revue et une partie pratique dispensée par les deux médecins de cet établissement carcéral, au cours de laquelle les détenus et le personnel ont été sensibilisés sur les symptômes, les modes de transmission et les comportements à adopter en cas de contamination.

Par petits groupes de 10 personnes par séance (distanciation sociale oblige), les animateurs ont rappelé aux détenus et au personnel de surveillance de la Prison de Bunia les gestes barrières pour prévenir toute contamination au sein de cet établissement. La Prison de Bunia abrite actuellement 1.354 pensionnaires pour une capacité théorique de 220 places. Avec un tel surpeuplement et à cause de la promiscuité, les risques de propagation de la maladie en cas de contamination d’un seul détenu sont énormes.

51 prisonniers ont en outre bénéficié d’une assistance alimentaire de la MONUSCO dans le cadre du projet d’appui en supplémentation alimentaire pour les détenus malnutris sévères. Ce projet prévu pour une durée de 2 mois consiste en une assistance de la MONUSCO en sacs de maïs, d’haricot et de sel ainsi que de bidons d’huile de palme. Depuis le début de cette année, on déplore une quarantaine de morts à la prison centrale de Bunia due à la malnutrition.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here