Guinée Equatoriale : Le financement des projets stratégiques effectif après le COVID-19

0

Gabriel Mbaga Obiang Lima a tenu une réunion de travail le 29 avril 2020 à Malabo, avec des hauts représentants de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC).

Ces projets de l’Année de l’investissement 2020, visent à attirer des investissements dans les industries intermédiaires et en aval du pays. Alors que les marchés africains subissent la crise économique causée par la pandémie de COVID-19, le Ministère des Mines et des Hydrocarbures de Guinée Equatoriale redouble d’efforts pour mobiliser des capitaux africains afin de financer la reprise des économies du continent. Afin de faire avancer les projets de l’Année de l’investissement 2020 et de les faire soutenir par des investisseurs africains crédibles.

La délégation de la BDEAC était dirigée par le président de la Banque, Fortunato Ofa Mbo Nchama, et la représentante de l’institution à Malabo, Nadège Bongouande. Accompagné d’Oscar Garcia Berniko, directeur général des sociétés d’Etat, Gabriel Mbaga Obiang Lima a informé Fortunato Ofa Mbo Nchama de l’état d’avancement de l’Année de l’investissement en Guinée Equatoriale. Il a notamment présenté les principaux projets proposés dans le cadre de l’initiative, incluant notamment une raffinerie modulaire pour l’approvisionnement national, une raffinerie modulaire supplémentaire qui pourrait être destinée à l’exportation, des réservoirs de stockage pour les produits raffinés, la fabrication de dérivés de méthanol, une zone d’extraction industrielle avec une raffinerie d’or, et un projet d’usine d’urée.

Cette présentation visait à faire en sorte que les institutions financières régionales et panafricaines telles que la BDEAC deviennent des acteurs clés du redressement de l’Afrique dans les années à venir. Selon Mbaga Obiang, le gouvernement équato-guinéen continuera de déployer un soutien pour des politiques de marché compétitives à travers la chaîne de valeur du pétrole et du gaz. Il croit que l’expérience des institutions financières, des sociétés pétrolières et gazières et sera essentielle pour relever ce défi et non seulement surmonter la crise actuelle mais aussi montrer la voie à suivre. Travailler avec la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale est bon pour son pays.

Les projets de l’Année de l’investissement 2020 visent à attirer des investissements dans les industries intermédiaires et en aval de la Guinée Equatoriale. L’opération vise à promouvoir la plus grande valeur ajoutée pour l’industrie pétrolière du pays par la création d’emplois. A la lumière de la crise économique actuelle dans la région, l’Année de l’investissement est également devenue un moyen pour la Guinée Equatoriale d’assurer une reprise rapide et durable de son économie. L’Etat encourage les investissements dans des projets d’infrastructure clés, qui peuvent créer de la valeur locale et générer des revenus pour le pays.

Le Président de la BDEAC, Mbo Nchama s’est déclaré satisfait du niveau de collaboration entre son institution et la Guinée Equatoriale. Il s’est engagé à évaluer les projets proposés par le MMH. L’Année de l’investissement 2020 progresse malgré la pandémie actuelle de COVID-19. Au cours d’un webinaire spécial co-organisé par la Chambre Africaine de l’Energie et Africa Oil & Power cette semaine, Mbaga Obiang Lima a annoncé des mesures spéciales pour maintenir l’attractivité du secteur pétrolier local et a révélé que des projets clés allaient débuter au quatrième trimestre de cette année.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here