Mozambique : 2,5 millions d’individus accrochés à l’aide humanitaire

0

Un an après les ravages du cyclone Idai, les fonds qualifiés de limités pour la reconstruction essentielle empêchent de nombreuses personnes de se remettre sur pied.

Selon le Programme Alimentaire Mondial (PAM), quelques 2,5 millions de personnes dépendent toujours de l’aide humanitaire dans le pays. Le mois dernier, le manque de financement a obligé le PAM à réduire de moitié les rations alimentaires de 525.000 personnes travaillant sur des projets de relèvement post-Idai dans la province de Sofala, la plus touchée par le cyclone.

Ce mois-ci, ce soutien vital sera complètement interrompu si le PAM ne reçoit pas de fonds rapidement. Le PAM a fourni des rations alimentaires d’urgence à 1,8 million de personnes parmi les plus touchées. Pendant la première phase de l’opération humanitaire, des hélicoptères ont transporté de la nourriture dans les zones isolées et demeurant inaccessibles par la route.

Petit à petit l’aide a pu être acheminée par camion à mesure que les eaux se retiraient, ce qui a permis d’atteindre un plus grand nombre de personnes ayant survécu à cette catastrophe. Depuis le mois d’août 2019, l’assistance alimentaire du PAM permet d’aider des centaines de milliers de personnes à se remettre de la catastrophe, mais vise aussi à soutenir un large éventail de projets de reconstruction et de réhabilitation.

Le Mozambique est fortement dépendant de l’agriculture pluviale et du travail des petits exploitants agricoles. C’est un pays qui est également très vulnérable au changement climatique, le cyclone Kenneth qui a causé des ravages considérables dans le nord du pays six semaines seulement après l’ouragan Idai l’a d’ailleurs prouvé. Il est nécessaire d’investir beaucoup plus dans l’adaptation et la réduction des risques de catastrophe.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here