Cameroun : CAVAT réclame justice pour les victimes des sécessionnistes

0

L’Association Camerounaise des Victimes du Terrorisme de l’Ambazonie « CAVAT » s’est exprimée au cours d’une conférence de presse le 21 février 2020 à Yaoundé.

Par la voix de son porte-parole Maître Emmanuel Nsahlai, on apprend que les victimes des exactions des terroristes ambazoniens doivent obtenir réparation. Depuis le début de la crise dite anglophone, ceux qui ont pris les armes contre le régime de Yaoundé ne cessent de semer la mort et la désolation dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. De l’avis d’Emmanuel Nsahlai, leurs actes macabres sont financés par certaines forces du mal installées dans les pays développés.

Les autorités de ces pays doivent prendre leurs responsabilités en traquant les Camerounais qui soutiennent les sécessionnistes. En neutralisant les réseaux de financement depuis l’étranger, on pourrait facilement venir à bout des groupes armés qui opère en zone anglophone au Cameroun. Beaucoup d’opérations sont menées dans ce sens. De l’avis d’Emmanuel Nsahlai, des comptes bancaires, des profils facebook et des messageries appartenant aux parrains du terrorisme amabazonien ont été bloqués.

Dr Samuel Dongmo, Président Exécutif du Haut Conseil des Camerounais de l’Etranger (HCCE), pense qu’il faut que la diaspora camerounaise se montre de plus en plus patriote. A son avis, ceux qui soutiennent les actions des sécessionnistes terroristes en leur expédiant de l’argent doivent cesser leur diabolique entreprise. Le monde entier ne devrait plus resté indifférent devant la souffrance des populations dans la partie anglophone en proie aux actes ignobles des terroristes sécessionnistes.

CAVAT est une organisation à but non lucratif. Elle compte des milliers de membres. Cette entité entend garantir une assistance humanitaire et juridique aux victimes de la violence ambazonienne. CAVAT demande simplement justice et réparation pour ses membres. Le cabinet d’avocats international Nsahlai Law Firm conduit par Maître Emmanuel Nsahlai est chargé de défendre les droits des membres de CAVAT. L’association a déposé plainte contre les dirigeants ambazoniens établis aux USA, en Norvège et au Royaume-Uni.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here