Cameroun : Le Ndé collecte 250 millions pour les élections 2020

0

Se hissant à la tête des contributions au Cameroun, les équipes de campagne du RDPC Ndé ont déniché la touche exceptionnelle et qui doit faire gagner avec une large marge le parti du flambeau ardent.

Le bastion imprenable du RDPC a vu le 25 février 2020, le lancement de la campagne pour le compte des législatives et municipales à Bangangté, où un grand meeting a regroupé toutes les forces vives du département sous la direction de Clobert Tchatat. Il est question de marquer, au soir du vote le 09 février 2020, un score inédit en faveur des listes RDPC de tous les arrondissements dans lesquels l’élection se déroulera. Le mot d’ordre a été de ne pas baisser de vigilance et d’aller massivement aux urnes pour non seulement consolider les acquis du RDPC mais aussi d’augmenter les précédents suffrages en faveur du parti.

S’il est à noter que seul le RDPC compétit dans les 4 arrondissements du département du Ndé à, savoir Bangangté,Basamba, Bazou et Tonga, l’on devraitaussi savoir que malgré la présence des partis de l’opposition, les scores enregistrés en faveur des suffrages du RDPC ont toujours été parmi les plus importants au Cameroun. Pour ces deux élections couplées, l’objectif, d’après Célestine Ketcha Courtes, Chef de délégation du RDPC dans l’arrondissement de Bangangté, sera d’augmenter le pourcentage de voix exprimées en faveur du RDPC. Pour cela, l’actuel Ministre de l’habitat et du développement urbain a prescrit dans son allocution aux militants de ne pas rester chez eux et d’aller massivement voter car cela démontrera au Chef de l’Etat qui a permis jusqu’ici au département de bénéficier des réalisations, que le Ndé reste un Allié de poids dans la quête permanente de vivre-ensemble, développement inclusif et d’incubateur de projets futuristes pour le Cameroun.

Une affluence des grands jours

Lors de ce meeting de lancement de campagne, 15 tentes bondées de monde a servi d’habitacle aux nombreux militants venus assister à la démonstration de force du RDPC. Hormis la tribune officielle de la ville, offerte par l’Honorable Jean Claude Feutheu, candidat pour un nouveau mandat à la députation, les nombreux militants qui ne pouvaient avoir une place se tassaient aux abords de la route. Le podium des grands jours, monté pour recevoir les différents orateurs et les artistes, finissait d’embellir le décor animé de la ville centré sur un évènement majeur.

La première curiosité positive aura été la présence remarquée des cadres de l’UPC, un parti historique du Cameroun ayant formé de nombreux patriotes qui ont lutté de façon acharner pour l’indépendance du Cameroun. N’ayant pas daigné présenter une liste concurrente au regard de l’armada des réalisations faite à Bangangté par le RDPC et en manque de militants pour constituer une liste avec des dossiers complets, le parti des martyrs, a voulu marquer de sa présence pour saluer les progrès de développement faite depuis des années sous la férule d’un Maire dynamique en l’occurrence Célestine Ketcha Courtes, devenue par la force du travail Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain à la faveur d’un remaniement ministériel du 04 janvier 2019. C’est donc cette dernière, auréolée de ses nouveaux attributs qui a tenu à regrouper autour d’elle pour le lancement de campagne tous les sommités politiques du département du Ndé et l’ensemble des candidats en lice pour les prochaines mandatures.

Marquage de terrain

Fidèle à sa réputation de rassembleuse et femme de terrain, Célestine Ketcha Courtes aura d’abord tenu à faire la ronde deplusieurs associations et foyers afin d’opérer la transformation nécessaire pour la sensibilisation des uns et des autres afin de passer le message de campagne. Un système de campagne de proximité qui a vu ravir plusieurs ressortissants de l’Ouest. Dans sa ronde, les foyers des ressortissants Bangoulap, Bangoua, Balengou, Bangangté et Bamena ont accueilli avec une belle ferveur l’arrivée du Ministre Célestine Ketcha Courtes dans leurs locaux. Accompagné du Maire de Bangangté Dr Jonas Kouomouo, cette visite était également l’occasion de rassurer les uns et les autres sur la poursuite des réalisations dans la commune de Bangangté.

A Bassamba, où la délégation du Ministre Célestine Ketcha Courtes a été reçue, une surprise va marquer cette visite. La sortie de la toute première promotion du Centre d’insertion des jeunes de Bassamba. Crée par décret présidentiel, c’est en Août 2019 que le Centre va ouvrir ses portes. A ce jour pas moins de 205 jeunes ont déjà été formés dans divers domaines. C’est donc avec assurance que Célestine Ketcha Courtes va entamer le meeting de campagne en faveur d’un voter massif le 09 février 2020.

Réaction de Célestine Ketcha Courtes / Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain

Après ce premier meeting de lancement que peut-on attendre ?

Vous avez vu que c’était une grosse mobilisation lors du lancement de cette campagne. Nous l’avons fait pour dire notre attachement à notre parti.

Quels sont les challenges ?

Le premier est le taux de participation qui doit être plus important qu’auparavant. Parce que nous sommes les seuls candidats en lice, nous avons tenu à faire une campagne à l’Américaine avec nos militants pour montrer que l’amour est une quête permanente. Ce n’est pas parce qu’il n y a pas de candidat que nous ne ferons pas de campagne.
Nous allons utiliser cette campagne à l’américaine pour montrer les bienfaits de notre parti politique. Pour lister les actions concrètes et réalisations faites qui ont changé la vie des jeunes, des ressortissants du département du Ndé. Dans l’administration, le Ndé a désormais une Femme Ministre et c’est très important.
Auparavant, nous avions 2 députés hommes mais nous affirmons aujourd’hui que le Chef de l’Etat est un Homme de parole car nous aurons à l’Assemblée nationale une femme désormais et c’est très important. Avant les ODD (Objectif de Développement Durable), le Chef de l’Etat œuvrait déjà pour la parité. Il luttait déjà en 2007 pour faire 30% de représentativité féminine. En 2013, nous avons pu faire 31 femmes maires. Il s’agit donc pour les femmes venues nombreuse et pour moi Présidente de l’OFRDPC, de dire Merci au Président de la République et à son épouse et de leur signifier que nous sommes conscients de ce qu’ils ont fait pour nous femmes.
Nous allons montrer au soir du 09 février 2020 que nous sommes leaders. Nous allons dépasser le taux habituel de participation en faveur de nos listes sans réserve. Avec cela, nous savons que c’est la meilleure manière de dire Merci au Chef de l’Etat.C’est aussi la meilleure manière d’accompagner le développement.

Au terme cette descente sur le terrain. Que peut-on comprendre de la stratégie du RDPC dans le Ndé ?

Après le grand meeting de lancement, il était important de venir auprès des associations des femmes, des jeunes et d’hommes. Il était question dans ces associations de marquer notre reconnaissance pour ce que le parti a fait dans ce département qui permet aux enfants de Bamena, de Bangoulap de Balengou et de Bazou de pouvoir effectuer l’ensemble de leur scolarité dans le département sans présager continuer vers d’autres horizons. Nous avons salué le sens des responsabilités de nos enfants qui sont dans nos grandes écoles qui reconnaissent ce que le Chef de l’Etat a fait pour eux dans ce département. En marquant cette reconnaissance pendant que le Chef de l’Etat fait, nous avons exhorté ces jeunes a marqué cette confiance dans les urnes le 9 février 2020. J’ai dit « on doit exploser les urnes ». Il faut qu’on vote massivement et c’est la seule manière de marquer notre reconnaissance. Nous leur avons demandé de voter massivement les listes du RDPC qui sont en lice pour les élections pour parachever les grands projets mis en œuvre pour le développement. Pour cela, il faut des Elus et Parlementaires RDPC. Ces associations doivent donc être en phase avec la population. Nous étions maillot jaune lors des présidentielles et nous resterons maillot jaune.

A Bassamba, vous venez de parrainer la sortie de la promotion « PAUL BIYA » du centre d’insertion des jeunes de la ville. Quel est le message que vous envoyez aux électeurs ?

Il faut que les populations de Bassamba voient ce que le Président de la République a posé comme actes. Ces actes qui portent sur l’employabilité. A ce jour, c’est près de 250 jeunes qui ont été formés. Des uns dans l’agriculture, la pisciculture, bref dans tous les corps de métiers qui pourraient les aider à s’auto-employer. Il s’agit pour ce centre de donner la possibilité aux jeunes de Bassamba de vivre de leurs activités économiques. Je suis très fier qu’en plus des jeunes, même certaines personnes âgées ont vu l’intérêt de ce centre et ce sont formés pour ce reconvertir au terme de leur retraite. Pour cela je dis Merci au Président de la République qui est l’homme des Promesses Tenues.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here