Cameroun : Le REDHAC dépose plainte après l’incendie de son siège

0

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains d’Afrique Centrale (REDHAC) a décidé de déposer une plainte contre inconnu, au lendemain du sinistre ayant ravagé ses bureaux à Douala.

Les installations de l’organisation de protection des droits humains, ont été réduites en cendre dans la nuit de dimanche à lundi. D’après nos informations recueillies auprès de la responsable Maximilienne Ngo Mbe, toutes les archives du réseau ont été dévorées par le feu. Le REDHAC est une organisation non gouvernementale, qui se concentre sur les droits et la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique Centrale.

L’Afrique Centrale compte 10 pays, mais le REDHAC couvre l’étendue de huit des pays de l’Afrique centrale à savoir : la République démocratique du Congo, le Cameroun, le Tchad, le Gabon, la République Centrafricaine, la République du Congo, la Guinée Equatoriale et Sao Tomé & Principe. Le Burundi et le Rwanda ont rejoint le Réseau de l’Est et de la Corne de l’Afrique.

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains d’Afrique Centrale assure la reconnaissance du statut et la protection des défenseurs des droits de l’homme ; contribue à renforcer les capacités des défenseurs des droits humains pour leur sécurité et protection dans leur travail ; mène un plaidoyer efficace en faveur des défenseurs ; cherche les ressources nécessaires pour ses activités; enquête et analyse la situation des défenseurs.

Le REDHAC est composé d’une assemblée générale, d’un conseil d’administration, de huit points focaux dans les différents pays, qui animent le Réseau1,2,3 et d’un secrétariat permanent, dont le siège est au Cameroun. De nombreuses initiatives sont prises pour mener un plaidoyer efficace pour les défenseurs des droits de l’homme. Le REDHAC envoie des communiqués de presse, chaque fois qu’un défenseur des droits de l’homme est en danger en Afrique Centrale.

Le Réseau secourt les défenseurs avec des moyens financiers et juridiques. De plus, les membres du Réseau prennent part aux séminaires et réunions à l’étranger et au Cameroun. Ces derniers interviennent à travers des émissions de télé et des interviews des radios. Ils parlent et répondent à des questions liées aux droits de l’homme et des défenseurs des droits humains au Cameroun et en Afrique Centrale.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here