Afrique du Sud : Akinwumi vante l’Afrique à l’African Investment Forum 2019

0

Dans son discours d’ouverture le 11 novembre 2019, le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD) Akinwumi Adesina a souligné que l’Afrique est en plein essor et l’Afrique rayonne.

Pour le PDG Akinwumi Adesina, c’est une Afrique nouvelle, plus confiante. Le continent désormais plus conscient de sa place dans le monde et déterminé à être une destination de choix de l’investissement mondial. Les taux de croissance économique sont encourageants. Cette année, 37 pays d’Afrique ont enregistré des taux de croissance de 3% et plus. Bon à savoir, six des dix régions au monde qui connaissent la croissance la plus rapide se trouvent en Afrique. Les cours des produits de base se redressent.

En 2018, les investissements directs étrangers en Afrique ont augmenté de 11%, contre 04% en Asie et une baisse de 13% au niveau mondial. Ainsi, en matière d’investissement, l’Afrique obtient de bons résultats, mais il lui faut encore bien plus. L’Afrique est prête à mobiliser un volume d’investissements plus important. Certes, les risques du continent sont perçus comme étant élevés, mais cette perception est souvent exagérée. Et elle ne correspond pas aux données sur le risque et aux rendements des investissements.

Le Moody’s Investor Service sur les prêts de financement des projets de la Banque entre 1983 et 2016 indique que l’Afrique a l’un des taux de défaut les plus bas au monde. Un taux nettement inférieur à celui de l’Amérique latine, l’Asie, l’Europe de l’Est, l’Amérique du Nord et l’Océanie. Pourtant, les investissements sont orientés vers les régions qui ont les taux de défaut les plus élevés. Il ne s’agit donc pas de risques réels, mais de risques perçus. L’année dernière, l’Africa Infrastructure Investment Fund pour l’accélération des investissements dans l’agriculture a été présenté.

L’objectif visé était une prise de participation de 500 millions de dollars ; et l’opération de prise de participation de 500 millions de dollars a été bouclée. Le Fonds Africain de Garantie destiné aux investisseurs s’était fixé l’objectif de mobiliser 175 millions de dollars pour soutenir les petites et moyennes entreprises. Cette opération de prise de participation a été bouclée sur le plan financier. Adesina est convaincu que les dirigeants africains parviendront à susciter un intérêt très vif des investisseurs pour toutes les transactions qui seront examinées pendant les séances restreintes.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here