Togo : Dangote veut transformer le phosphate en engrais

0

Dangote Industries Limited et le gouvernement togolais ont conclu un accord, visant à développer cet important projet.

Il est question de transformer le phosphate togolais en engrais dans le but d’améliorer la consommation de ce produit en Afrique. Avec plus de deux milliards de tonnes de réserves de phosphate, le Togo est l’un des principaux producteurs de phosphate sur le continent noir. Grâce à ce partenariat avec le Groupe Dangote, le pays a l’intention de profiter de l’expertise et de la capacité d’investissement du plus important groupe industriel africain.

En vertu de cet accord, le Togo fournira l’accès aux ressources en phosphate et le Groupe Dangote, l’accès à l’ammoniaque et au marché nigérian. Une fois finalisé, ce projet, conformément au deuxième pilier du Plan National de Développement du Togo, devrait permettre d’assurer la production de plus d’un million de tonnes d’engrais dérivés de phosphate. Le coût de cet investissement, estimé à approximativement 02 milliards de dollars.

La transformation du phosphate en engrais va créer plusieurs milliers d’emplois directs. Les travaux de développement miniers débuteront avant la fin de l’année 2019. De l’avis d’Aliko Dangote, Président-Directeur Général du Groupe Dangote, ce partenariat coïncide parfaitement avec son programme de transformation, en termes de création de prospérité et d’amélioration du développement économique, non seulement au Togo mais également dans le reste de l’Afrique.

« La transformation structurelle de notre économie est le principal objectif que nous nous sommes fixés dans le contexte du Plan National de Développement 2018-2022. Grâce au traitement de notre phosphate, non seulement nous créerons des emplois mais nous serons également en mesure de fournir à nos agriculteurs des engrais de qualité à un prix abordable, » a déclaré le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here