Cameroun : La CBLT boucle sa sensibilisation

0

La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) a organisé une semaine de sensibilisation du 28 octobre au 1 er novembre 2019 à Yaoundé, sous la houlette de son Secrétaire Exécutif, Mammam Nuhu.

Le Secrétaire Exécutif de la CBLT a recommandé une osmose entre les différentes politiques conduites par les Etats membres. Mammam a cependant relevé que chaque pays à des difficultés spécifiques.  Les universitaires et les hommes de terrain ont été consultés par les membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad en vue de la résolution des problèmes de la région du Lac Tchad. Un bon nombre de suggestions ont été retenues.

Désormais, les organisations régionales à savoir la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) auront leur mot à dire sur les problèmes touchant la vie du Bassin du Lac Tchad. Le problème majeur qui affecte dangereusement la région, c’est l’insécurité entretenue par la secte Boko Haram.

Dans le but de contribuer à la restauration d’un environnement sûr et sécurisé dans les territoires, la Commission du Bassin du Lac Tchad a mis sur pied la Force Multinationale Mixte (FMM). Cette force constituée de 7.500 hommes est la résultante d’un élan de coopération accrue entre les Etats touchés par les exactions de Boko Haram. Le siège de la FMM se trouve à Ndjamena au Tchad. La Force Multinationale est organisée en quatre pôles à savoir Mora, Bagasda, Diffa et Baga.

La CBLT est une structure permanente de concertation mise en place en Afrique. Elle a le devoir de coordonner les actions de différents Etats du Bassin du Lac Tchad. La Commission du Bassin du Lac Tchad a été créée le 22 mai 1954. Les chefs d’Etats du Niger, Tchad, Nigéria et Cameroun ont voulu à l’ombre de la Convention de Fort-Lamy de mettre en un instrument de cohésion. La République Centrafricaine a rejoint la Commission en 1999.  

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here