Cameroun : Boko Haram abat un soldat sur l’axe Touro-Mokolo

0

La secte terroriste a encore frappé le 24 octobre 2019, en tuant un militaire camerounais sur cet axe routier reliant les localités de l’Extrême-Nord.

Selon nos informations, les deux éléments de l’Armée Camerounaise sont tombés dans un guet-apens. Alors qu’ils roulaient à moto, des terroristes embusqués ont ouvert le feu sur eux. Les militaires ont été canardés vers 12 heures. Le premier est mort sur le champ. Le second a pris la fuite et a réussi à se réfugier dans la Base du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) située à Gossi. Bien qu’affaiblis par la pression de l’Armée Camerounaise, les combattants de Boko Haram ne s’avouent pas vaincus.

Ils procèdent par des attaques sporadiques sur les villages et les hommes en tenue. L’assaut terroriste du 24 octobre dernier a eu lieu au moment où, le Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian visitait la région de l’Extrême-Nord. Lors de son séjour en terre camerounaise, le ministre français a réaffirmé le soutien de la France au Cameroun dans la lutte contre le terrorisme, en particulier contre le groupe terroriste Boko Haram.

Jean-Yves a annoncé que son pays va dégager la somme de 30 milliards FCFA pour la reconstruction de l’Extrême-Nord. De l’avis d’International Crisis Group, le conflit entre les Forces de Sécurité Camerounaises et Boko Haram baisse en intensité dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Mais deux enjeux sont essentiels pour une paix durable. Il s’agit du devenir des anciens combattants du mouvement jihadiste et celui des comités de vigilance.

Des milliers de Camerounais ont rejoint Boko Haram entre 2012 et 2016, parfois par conviction idéologique, souvent par opportunisme ou sous la contrainte. Certains ont été tués dans des combats, d’autres arrêtés par les militaires et un nombre inconnu, sans doute des centaines ou un millier, font encore partie de Boko Haram. Début 2017, quelques-uns ont essayé de se rendre, mais ont été rejetés par leurs communautés.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here