Mali : La cohésion sociale renforcée à Toya

0

Une rencontre a mobilisé le 03 octobre 2019, environ 300 leaders communautaires de cinq villages de la commune Alafia, dont une cinquantaine de femmes.

La Division de la Communication Stratégique et de l’Information Publique de la MINUSMA à Tombouctou a organisé une séance de sensibilisation et d’information sur le mandat de la MINUSMA, et sur ses efforts dans le renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble, à destination des leaders de Toya, dans la commune Alafia, à environ à 15 kilomètres au sud de Tombouctou. L’activité a mobilisé environ 300 leaders de cinq villages d’Alafia, dont une cinquantaine de femmes.

La rencontre a également permis au personnel de la MINUSMA d’informer les participants sur le mandat de la MINUSMA et sa mission de stabilisation et d’appui au retour de la paix au Mali. L’occasion a été saisie par l’intervenant Mahmoud Alhamine pour rappeler aux participants à la session de sensibilisation, la nécessité pour toutes les ethnies d’enterrer la hache de guerre et de renoncer à la vengeance, afin de réussir à renforcer la cohésion sociale et le vivre ensemble tant souhaités.

Selon les différentes interventions, la MINUSMA mène de nombreuses actions en faveur des populations. Elle finance des projets communautaires en faveur des populations dans leur diversité pour soutenir la stabilité et renforcer la cohésion sociale des communautés. « La MINUSMA multiplie les actions dont le but est de restaurer le dialogue entre nos différentes communautés, » a expliqué Hadi Touré, Présidente de l’Association des Femmes de Toya.

Au terme des échanges, les participants se sont dit très reconnaissants des efforts de la Mission Onusienne dans la Consolidation de la Paix au Mali. Ils se sont engagés à faire, à leur tour, tous les efforts possibles pour ramener la paix entre les différents groupes de leur commune et même au-delà. L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs sections du bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou, notamment les Affaires Civiles, la Police des Nations Unies (UNPOL) et la Force.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here