Congo : Denis Sassou Nguesso arrache un accord à Paris

0

Le Président congolais et Emmanuel Macron ont signé une lettre d’intention établissant un partenariat de long terme entre le Congo et l’Initiative pour les Forêts d’Afrique Centrale (CAFI).

Les deux chefs d’Etat ont paraphé la lettre d’intention en vue de réduire les émissions de CO2 liées à la déforestation et à la dégradation des forêts. Lancée en 2015 par la Norvège, CAFI vise à aider les pays du Bassin du Congo, deuxième massif forestier mondial après l’Amazonie, à se développer économiquement tout en préservant leurs forêts. La France s’y est associée dès l’origine et en assure actuellement la présidence.

Troisième pays éligible à rejoindre l’initiative, après la République démocratique du Congo en 2016 et le Gabon en 2017, la République du Congo a adopté dans ce cadre une stratégie interministérielle pour la gestion durable de ses forêts. Elle s’engage en particulier à protéger ses tourbières, véritables « puits de carbone » contenant l’équivalent de 3 années d’émissions mondiales de CO2, et bénéficiera en retour de près de 60 M€ de financements dont 21 M€ apportés par la France.

Le Congo possède l’un des plus importants massifs forestiers de la région. Le pays de Sassou Nguesso a sa capacité de fourniture à long terme dans le cadre d’une exploitation aménagée et pérenne. Il y a une certaine homogénéité dans la fourniture de certaines essences. Le Massif Nord du Congo est dominé par la présence de quatre essences. Ces essences peuvent assurer la base d’une exploitation soutenue et d’une mise à disposition régulière sur une longue durée.

Actuellement une seule est exploitée (Sapelli), les trois autres (Limbali, Ayous, Fraké) ne le sont pas encore pour des raisons économiques ou commerciales. La présence de cette importante ressource de Sapelli est une exception dans le paysage forestier tropical africain (avec l’Okoumé dans le massif Gabonais), qui avait par ailleurs la réputation d’être un cas commercialement difficile en raison de la grande hétérogénéité de sa forêt.

 

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here