Soudan du Sud : Yasmin Sooka choquée par la violence malgré l’accord de paix

0

La responsable onusienne a dit son inquiétude le 23 août 2019 à Juba, alors qu’elle conduisait une mission d’un groupe d’experts des Nations Unies.

Le groupe d’experts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’est déclaré préoccupé par la poursuite de la violence au niveau local au Soudan du Sud, malgré l’accord de paix revitalisé signé par les belligérants en septembre 2018. « Les civils avec lesquels nous nous sommes entretenus ont exprimé de nombreuses inquiétudes sur ce qu’ils considèrent comme des obstacles à une paix durable », a souligné Yasmin Sooka.

Sooka est la Présidente de la Commission des Nations Unies sur les Droits de l’Homme au Soudan du Sud. La Commission est un organe indépendant mandaté par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies basé à Genève. Les personnes rencontrées au Soudan du Sud ont dit leur préoccupation concernant les affrontements liés à la terre, aux ressources et au bétail. Les experts de l’ONU sont aussi inquiets pour d’autres raisons.

Notamment la détérioration des conditions de vie des personnes déplacées, de la sécurité et du rétrécissement constant de l’espace consacré à l’engagement civique. La persistance de l’impunité autour des violences sexuelles et sexistes, qui sont toujours au plus haut niveau, constitue un autre sujet de préoccupation majeur au niveau des Nations Unie. Car les victimes de violences sexuelles n’ont toujours qu’un droit de recours limité.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here