Cameroun : Les taximen menacent d’observer un débrayage

0

Selon Ndefossokeng, Président du Syndicat National des Employés du Secteur des Transports Terrestres (SYNESTER), soutient que les voitures jaunes resteront dans les parkings le 02 septembre 2019, jour la Rentrée Scolaire.

Le ras-le-bol des chauffeurs de taxis s’explique par la présence des transporteurs clandestins dans les agglomérations. Cette situation décriée depuis de longues années ne cesse de gangrener la profession de taximan. Les taximen ne parviennent pas à joindre les deux bouts en dépit des actions menées par les syndicats des transporteurs. Les autorités camerounaises ont pris la résolution de lutter efficacement contre les promoteurs du transport clandestin.

Cette initiative est torpillée par certains responsables de la République du Cameroun. De l’avis de Jean Collins Ndefossokeng, l’Etat doit œuvrer avec ardeur pour l’éradication du transport clandestin sur l’ensemble du territoire national. Les taximen sont soumis à une concurrence déloyale de la part d’une certaine classe dirigeante. A l’Aéroport International de Yaoundé Nsimalen par exemple, on impose des frais supplémentaires aux transporteurs professionnels.

Certains particuliers très influents disputent des parts de marché. Ces derniers sont propriétaires de voitures de transport clandestin. A chaque fois que leurs véhicules sont ciblés par les contrôles de police et de gendarmerie, ils interviennent avec puissance. Pour permettre aux taximen de vivre de leur activité, le SYNESTER et les syndicats demandent au gouvernement camerounais de siffler la fin de la récréation en menant des actions fortes.

Des zones de transport par taxi doivent être aménagées dans les villes de Yaoundé et Douala. Tous les acteurs sociaux qui entretiennent les foyers de transport clandestin, au cœur des deux principales agglomérations du Cameroun doivent être mis hors d’état de nuire. Il faut les traquer de jour comme de nuit. La plateforme de lutte contre le transport doit prendre ses responsabilités. Si ces mesures ne sont pas prises, les syndicats de taximen vont observer un débrayage dès la rentrée scolaire.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here