Cameroun : Baiocchi évalue les opérations humanitaires

0

La Coordinatrice Résidente des Nations Unies et Coordinatrice Humanitaire a visité du 16 au 20 août 2019, les régions du pays pour réconforter les communautés affectées par la crise humanitaire.

Allegra Maria Del Pilar Baiocchi a rencontré des acteurs humanitaires et des représentants locaux à Kumba, dans le département de Meme, région du Sud-Ouest, et à Moskota, dans le département du Mayo-Tsanaga, région de l’Extrême-Nord. Elle a également visité des foires humanitaires à Buea et Maroua. Durant sa tournée, la Coordinatrice Humanitaire a célébré la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire. Selon Baiocchi, bien qu’elles soient les plus touchées par la crise humanitaire, les femmes font preuve d’une grande détermination pour faire face à cette situation précaire.

La Coordinatrice Résidente des Nations Unies salue le travail extraordinaire des femmes. Souvent avec des ressources limitées, leur engagement fait une différence vitale pour des milliers de familles. « Les femmes doivent être impliquées dans tous les aspects de l’action humanitaire. Dans leurs familles et leurs communautés, en tant que professionnelles humanitaires, » a lancé Allegra Del Pilar Baiocchi. A son avis, l’engagement des femmes aide les familles à survivre, augmente la résilience des communautés et rend les opérations d’aide plus efficaces.

Grâce au concours de la gent féminine, l’aide parvient à des milliers de personnes déplacées. Les femmes élèvent la voix pour appeler à la retenue et proposer des solutions. Saluant les humanitaires au Cameroun, Baiocchi a souligné l’importance des principes de l’aide humanitaire. « Les acteurs humanitaires viennent en aide aux personnes les plus touchées par les conflits, » a-t-elle déclaré. La Coordinatrice de l’Organisation des Nations Unies a précisé que leur action est régie par la neutralité, l’impartialité et l’indépendance. Les humanitaires ont besoin qu’on leur fasse confiance, qu’on les protège et qu’on leur donne un accès sûr et durable aux personnes touchées.

Lors de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire, le 19 août, le monde commémore les travailleurs humanitaires tués ou blessés dans l’exercice de leurs fonctions. L’humanité rend hommage à ceux qui continuent de travailler sans relâche pour apporter un soutien vital aux personnes qui en ont le plus besoin. Depuis 2014, le Cameroun fait face à de nombreuses crises et à des besoins humanitaires croissants. Dans la zone du Lac Tchad, les attaques des groupes armés ont causé d’énormes souffrances aux civils.

Plus de 370.000 personnes sont aux prises avec les effets du déplacement forcé. La région de l’Est continue d’accueillir quelque 250.000 réfugiés centrafricains. Depuis 2017, les conflits dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ont provoqué des déplacements internes et profondément affecté les services sociaux.

Au Cameroun, plus de 4,3 millions de personnes ont besoin d’aide. Le plan de réponse humanitaire vise à mobiliser 299 millions de dollars pour venir en aide aux plus vulnérables. En août 2019, seulement 22 % des fonds nécessaires avaient été reçus, faisant du Cameroun la situation d’urgence la plus sous-financée en Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here