Cameroun : Les militaires soucieux de connaître leur statut sérologique

2

Cette information a été livrée le 18 juillet 2019 à Yaoundé, de la restitution officielle des résultats de l’étude comportementale et de séroprévalence du VIH dans les Forces de Défense.

Selon le Directeur de la Santé Militaire, le Colonel Médecin Ambroise Emmanuel Mama, les résultats de l’étude révèlent un taux de prévalence globale du VIH de 3,3% au sein des Forces de Défense du Cameroun en 2018. Soit 3,3% chez les hommes et 3,4% chez les femmes. Cette prévalence est inférieure à celle obtenue lors de la dernière étude en 2011. Elle donnait un taux de 6,0% (5,9% chez les hommes et 6,4% chez les femmes) et similaires à celle de la population camerounaise en 2018.

La distribution de la prévalence du VIH selon le grade montre en 2018, soit militaires de rang (2,4%), sous-officiers (4,6%) et officiers (2,8%). L’étude qui a ciblé les Forces de Défense s’est déroulée du 17 juillet au 10 août 2018. Il s’agissait d’estimer la prévalence du VIH et de la syphilis au sein des Forces de Défense, d’évaluer les connaissances, attitudes et pratiques des militaires à l’égard des infections sexuellement transmises et du VIH, ainsi que les facteurs de risque comportementaux.

De l’avis du Colonel Médecin Ambroise Emmanuel Mama, la syphilis n’est pas un problème sanitaire au sein de l’Armée Camerounaise. Il n’y a que trois personnes qui ont été testées positif. L’étude 2018 s’est faite par rapport à un échantillon de 1947 individus dont 413 femmes. 1500 hommes en tenue ont été approchés par l’équipe de l’étude. Le SIDA réduit amplement les capacités opérationnelles des Forces de Défense.

L’étude 2018 a fourni des données crédibles sur la situation de l’infection à VIH dans les rangs de la Grande Muette. Elle a permis d’apprécier l’impact positif des efforts de prévention et de prise en charge des cas d’infections déployés par le Haut Commandement et ses partenaires. Le Département de la Défense Américaine (DHAPP-PEPFAR), le Comité National de Lutte contre le SIDA et Metabiota soutiennent l’Armée depuis bientôt 20 ans.

 

Commentaires Facebook

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here