Cameroun : Echec de la réunion de conciliation relative à Lom Pangar

2

Sous la modération de l’Inspecteur du Travail N°2 de l’Est, 500 ex-ouvriers, la CSTC, le SYNTDOPTRE et les représentants de CWE se sont retrouvés le 28 mai 2019 à Bertoua, pour la tentative de conciliation conformément au Code du Travail.

Selon nos sources, la séance de travail s’est soldée par un échec. Les autorités administratives de la région de l’Est, ont été obligées d’intervenir afin de calmer les esprits surchauffés et rassurer les ex-ouvriers quant au paiement de leurs droits. Les interlocuteurs coté CWE été incompétents puisqu’il s’agissait juste de l’interprète des Chinois qui n’avait aucun pourvoir de décision. Sous l’arbitrage des représentants du Lom et Djerem le 28 mai 2019, les parties ont convenu d’une dernière rencontre de paiement effectif le 07 juin 2019 à la Délégation Régionale du Travail de l’Est.

En l’absence d’EDC et CWE, l’Inspecteur N°2 (IT2) a fait le 07 juin 2019 lecture de la correspondance de CWE où ils disent être au regret d’annoncer à la DRTSSE de ne pouvoir pas honorer de leur présence aux réunions. Après lecture de cette correspondance, l’IT2 a donné la parole aux syndicats. Le Président National du SYNTDOPTRE, Ngono Misso a soulevé quelques préalables après avoir regretté l’absence programmée et les négligences volontaires du délégué régional. Les syndicalistes ont demandé les copies des correspondances à CWE et à EDC, y compris le compte rendu de la réunion du 28 mai 2019.

Grande a été la surprise d’apprendre de l’IT2 qui présidait la réunion que les travailleurs n’avaient pas droit à ces documents. L’Inspecteur aurait déclaré qu’il n’était pas là, pour délivrer les PV de non des conciliations pour le tribunal. Après les menaces, injures et autres intimidations de la part de l’IT2 et sa collaboratrice, les représentants des travailleurs ont quitté la salle pour un compte rendu fidèle aux ex-ouvriers de Lom Pangar. C’est ainsi que ceux-ci ont décidé de faire un setting à la DRTSSE pour dénoncer l’attitude de l’inspecteur et le mépris de l’employeur.

Le 2eme Adjoint Préfectoral dépêché sur les lieux après des échanges constructifs avec les ex-ouvriers en présence du DRTSSE, a sollicité que le débat se poursuive chez le Préfet du Lom et Djerem. Une fois sur les lieux le préfet, après avoir entendu tour à tour le DRTSSE et les représentants des travailleurs,  a demandé à ces derniers de lui communiquer  tous les documents utiles le  lundi 10 juin 2019 pour la haute information de la hiérarchie. Le dossier Lom Pangar présente des risques de troubles à l’ordre public. Il nécessite une intervention directe des hautes autorités de la région de l’Est.

CWE devrait être représenté à  la prochaine réunion. Les ex-ouvriers souhaitent qu’elle soit présidée par le gouverneur de l’Est. Le maitre d’ouvrage EDC, doit y prendre part et œuvrer à l’effectivité des paiements au plus vite puisque la Banque Mondiale boucle le projet le 30 juin 2019. La Banque Mondiale devrait  être associée à ces échanges. Le paiement par CWE de 04 jours de récupération mensuel à chaque ex-ouvrier et la prise en charge des malades des hépatites virales et autres VIH-SIDA doivent être effectifs.

 

 

Commentaires Facebook

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here