Cameroun : Bernard Ouandji se lâche au sujet de Motaze

4

Dans une interview accordée à Afrilao, l’expert en économie et ancien cadre de la Banque Mondiale très proche de l’actualité, aborde des questions ébranlant le MINFI, CAMTEL et l’Armée Camerounaise.  

Le Ministère des Finances annonce l’ajournement des paiements de la dette extérieure intérieure et extérieure du Cameroun, en même temps il engage un nouvel endettement. Va-t-on inexorablement vers une dévaluation ou une dépréciation du FCFA ? L’euro pratique déjà à la danse de St Guy avec une augmentation voilée du taux de change. Quelle analyse ?

Les déboires du Ministre des Finances sont la conséquence directe de la politique déflationniste décidée le 23 décembre 2016 en réponse à la chute des cours du pétrole de fin 2014.  La zone CEMAC avait vécu une pareille déflation de 1986 à 1993. En 1993, j’avais coordonné les travaux d’une équipe de six économistes et industriels pour préparer la dévaluation à venir, travaux finalement publiés le 14 décembre 1993 sous l’égide de la Fondation Friedrich-Ebert, avec pour conclusion la recommandation d’une dévaluation de 50%.

Tout ceci contre l’avis de la BEAC. En 1994 après l’acte de dévaluation j’ai eu à travailler en qualité d’expert pour la Banque Mondiale dans le but d’aider le gouvernement camerounais à formuler les mesures post-dévaluation, assurer le redressement des finances publiques et prendre des mesures structurelles. Dans cet élan et malgré les réticences de partenaires étrangers, le Président Paul Biya décrètera l’ouverture du marché des assurances et celui des stations-service aux opérateurs nationaux. Pour dire que les gens sont effrayés par la perspective de dévaluation or celle-ci, peut créer des rapports de force favorables à l’impulsion de l’économie nationale et la croissance.

Depuis le durcissement de ton des USA envers le Cameroun sur la crise anglophone et devant de nouvelles exactions présumées de l’Armée Camerounaise, quelles peuvent être les nouvelles étapes de la démarche de Washington en notant que Tibor Nagy annonce la fin prochaine du régime Biya ?

Toutes les mesures envisageables sont graduées et répertoriées dans un « toolkit » (boîte à outils). Elles sont décidées étape après étape selon l’aggravation de la situation. Tout ceci avant usage de la force. Répondant à une question devant le Congrès, le ministre Tibor Nagy révèle que l’étape suivante c’est les sanctions.

Par rapport aux exactions, le gouvernement camerounais a bien fait de publier sa version des faits dans l’épisode du bébé exécuté. Washington prend très au sérieux toute allégation d’exactions parce que l’Armée Américaine elle-même avait été confrontée à ce genre de situation, durant la guerre du Vietnam avec impact sur le moral des troupes. Le choc moral ressenti par toute la Nation Américaine suite au massacre de MyLai en mars 1968 fut déterminant.

Et l’une des raisons ayant poussé Lyndon Johnson à renoncer à la présidence de son pays était de proposer à l’ennemi un accord de paix. En effet le 31 mars 1968, à l’occasion d’un discours retransmis en direct à la télévision, Johnson annonce, à la surprise générale, qu’il ne cherchera pas à obtenir un second mandat. Il annonce également l’arrêt immédiat et sans condition des raids au Viêt Nam et appelle Hô Chi Minh à négocier la paix.

Le Président Donald Trump est rentré en guerre contre Huawei, principal fournisseur de CAMTEL et gestionnaire associé du système de fibre optique fournissant le réseau à tous les opérateurs de téléphonie et d’internet. L’impact immédiat de cette guerre sera la perturbation générale des réseaux au regard de l’hyper dépendance du Cameroun. Que peut être les solutions pour s’en sortir ?

L’Amérique n’a pas encore explicitement menacé toute partie qui traiterait business avec Huawei. Les déboires actuels d’Apple ne proviennent pas du succès de Huawei.  Le problème fondamental, c’est le contrôle de la 5G et le prestige de celui qui aura réussi en premier.  Donc aucun conflit de leadership vis-à-vis du Cameroun. Enfin, l’objectif de Trump n’est pas de mettre Huawei« out of business » tant que Huawei existe comme entreprise ayant des pratiques transparentes.Donc je ne vois aucun impact sur notre fibre optique au Cameroun.

Commentaires Facebook

4 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here