Ghana : L’AGRF 2019 appelle à fédérer les efforts

0

L’African Green Revolution Forum a été lancée le 03 août 2019 à Accra, sous le thème : « Développer le numérique : tirer parti de la transformation numérique pour créer des systèmes alimentaires durables en Afrique. »

Un panel sur les grandes tendances conduisant à la transformation des systèmes agroalimentaires en Afrique a mis en exergue l’urgence d’agir en faveur de la transformation de l’agriculture. Selon les panélistes, le diagnostic des principales tendances des systèmes agroalimentaires en Afrique révèle un paradoxe entre faible productivité des terres, rareté des terres arables et absence de politique agricole et demande croissante de produits alimentaires en raison de la démographie effrénée du continent. Cette tendance rend le continent largement dépendant d’importations alimentaires telles que des millions de tonnes de riz par an.

Sur la base de cette observation, Martin Fregene, Directeur de la Division Agro-alimentaire de la BAD, s’est appuyé dans sa présentation sur l’exemple du Brésil qui, grâce à des politiques appropriées et à un système de recherche impliquant des acteurs tels que les agriculteurs, a amélioré sa productivité. « Nous avons besoin d’une telle collaboration pour stimuler le progrès de l’agriculture et adopter des technologies agricoles à grande et à petite échelle. Nous devons travailler ensemble, fédérer les efforts des parties prenantes pour que la situation de l’Afrique ne diffère pas de celle du Brésil. Nous avons besoin d’un écosystème pour renforcer les capacités institutionnelles, y compris la formation universitaire pour la transformation du secteur agricole, » a-t-il martelé.

« Nous avons besoin d’une infrastructure et d’un cadre réglementaire pour la transformation du secteur agricole. Au niveau de la BAD, nous essayons de répondre à la demande alimentaire de l’Afrique en contrôlant la migration rurale », a ajouté Fregene. Pour sa part, Sieglinde Snapp, Directrice Associée du Centre pour le Changement Global et l’Observation de la Terre, a expliqué comment la recherche et les investissements publics ont permis au Malawi d’améliorer la productivité des sols. L’analyse des systèmes agroalimentaires, réalisée par le Dr. Adebayo Aromolaran, de la faculté d’agriculture de l’Université Adekunle Ajasin, met en évidence l’émergence d’agriculteurs de taille moyenne (entre 5 et 100 ha) au Ghana, au Nigeria, au Rwanda et en Tanzanie.

La production de ces agriculteurs est supérieure de 45% à celle des grandes exploitations, preuve qu’elle abonde en Afrique, a-t-il déclaré. Il énumère dix défis pour stimuler la croissance de ces agriculteurs, notamment les réformes agraires (50% des terres n’ont pas de titre de propriété), le manque de main-d’œuvre (13% des agriculteurs ont moins de 35 ans) et le manque de produits d’assurance. Nous devons mettre en évidence la formation agricole dans nos universités et encourager les jeunes agriculteurs à favoriser l’émergence du jeune entrepreneur agricole », a déclaré le Dr Adebayo. Le Forum sur la Révolution Verte en Afrique (AGRF) est une plateforme permettant aux dirigeants mondiaux d’élaborer des plans d’action pour faire progresser l’agriculture africaine.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here