Cameroun : 40 responsables des CPFF adoptent les bonnes pratiques

0

C’était du 26 au 29 août 2019 à Yaoundé, au cours d’un atelier de renforcement des capacités des personnels des Centres de Promotion de la Femme et de la Famille (CPFF) sur la Santé Sexuelle, la Gestion de l’Hygiène menstruelle et le VIH/SIDA.

Issus de six régions du pays, 40 personnels du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille qui ont été outillées sur l’élaboration des fiches techniques d’information et d’éducation intégrant la SSR/GHM, le VIH/SIDA et les IST. Inscrite dans le Plan d’Action Multisectoriel de mise en œuvre de la Politique Nationale Genre 2016-2020, cette initiative portée de façon conjointe entre ONU Femmes et le Ministère de la Promotion de la Femme et la Famille (MINPROF), vise à doter le personnel des CPFF des outils techniques et pédagogiques nécessaires en vue de l’ intégration effective des modules sur la Santé Sexuelle (SR), la Gestion de l’Hygiène Menstruelle (GHM) et le VIH/SIDA dans les curricula de formation et le planning d’animation des 95 centres que compte le Cameroun.

L’atelier de Yaoundé a permis aux responsables des CPFF d’être édifié sur les concepts de Santé de Reproduction et de VIH, et d’évaluer l’état des connaissances de ces derniers sur les notions de Gestion de l’Hygiène Menstruelle qui avait déjà fait l’objet d’un atelier en août 2017 à Ebolowa. En dehors des concepts généraux, les formateurs présents à Yaoundé ont, pendant quatre jours, distillé des connaissances sur des modules de formation. Ces connaissances concernent l’appui psychosocial des personnes vivants avec le VIH, l’animation suivant les orientations du PAMS-PNG 2016-2020, la manipulation de la roue des menstrues, la stigmatisation et la discrimination des Personnes Vivant avec le VIH, et la sexualité complète et la nécessité de parler de la sexualité avec les enfants et les adolescents.

Pour la Chef Service de la Promotion Economique des femmes au MINPROFF, Madame Eloumndéné, cette formation des formateurs des CPFF permettra au personnel des CPFF de s’approprier les notions de SR, GHM et VIH/SIDA en rapport avec les Objectifs de Développement Durable (ODD). La finalité, c’est d’inculquer aux apprenantes et autres pensionnaires des CPFF des connaissances nouvelles et pratiques de façon à ce que ces dernières puissent améliorer leurs habitudes sexuelles, leur hygiène menstruelle, afin de contribuer significativement à la réduction du taux de contamination du VIH/SIDA chez les femmes et les adolescentes.

La formation dans les CPFF porte sur différents secteurs de la vie aux plans social, économique et juridique, ce qui fait de ces structures de véritables vitrines de la promotion de la femme et de la famille, des lieux de formations utiles et pertinents pour une meilleure insertion socioprofessionnelle des apprenantes dans les entreprises. A ce jour, le Cameroun compte 95 centres de promotion de la femme et de la famille entièrement équipé pour répondre au besoin de la formation et du renforcement des capacités des femmes en vue d’accroitre leur autonomisation.

Au Cameroun, les statistiques sur le taux d’infection à VIH chez la femme révèlent un ratio de 9 femmes infectées pour un homme dans la tranche d’âge 15-24 ans. Environ 17,8 millions de femmes de plus de 15 ans vivent avec le VIH dans le monde. Ce chiffre représente 51% de toute la population d’adultes touchée par cette maladie. Suite à la signature, le 11 décembre 2017, d’une note circulaire visant à intégrer la GHM dans les curricula de formation des CPFF par la Ministre Marie Thérèse Abena Ondoa, le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille s’est engagé dans un plan de révision des programmes et modules de formation. Il est question de restructurer et redynamiser les CPFF pour une meilleure adaptation des missions de ceux-ci, aux besoins réels des populations cibles bénéficiaires en termes d’acquisition des connaissances, de compétences voire d’apprentissage.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here