Burkina Faso : Le Général Diendéré condamné à 20 ans de prison

0

L’un des cadres du putsch manqué de 2015 a été condamné par le Tribunal Militaire de Ouagadougou, au terme d’un procès palpitant.

Gilbert Diendéré qu’on présente comme étant l’ancien homme de main Blaise Compaoré, a été reconnu coupable d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de meurtre. Il écope d’une peine de 20 ans de prison ferme. Bras droit de Blaise Compaoré pendant plus de trente ans, le Général Diendéré avec ce dernier est suspecté d’avoir participé à l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, « le Père de la révolution burkinabé » lors du coup d’Etat d’octobre 1987 au Burkina Faso.

A la suite de la tentative de coup d’État de 2015 qui a essayé de renverser le Président Michel Kafando et le Premier Ministre, Isaac Zida contre l’avis du peuple, Diendéré a été nommé Président du Conseil National de la Démocratie par un Conseil de Transition. Le coup de force a échoué et le Président Kafando a été rétabli six jours plus tard dans ses fonctions.

Le Général Gilbert Diendéré est le patron historique du Régime de Sécurité Présidentielle (RSP). L’homme est redouté pour ses rapports avec les militaires français. Diendéré a pris part à l’exercice militaire américain Flintlok. L’objectif de cet exercice est d’entraîner les armées africaines à la lutte contre le terrorisme transfrontalier. Gilbert Diendéré a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur Française en mai 2008 à Paris.

Pendant plusieurs décennies, le Général Diendéré a joué un rôle-clé lorsque le Burkina s’est impliqué clandestinement dans les guerres civiles du Liberia, de Sierra Leone, puis dans la rébellion en Côte d’Ivoire. Son procès a commencé le 27 février 2018. Diendéré s’est retrouvé devant la barre en compagnie de 83 coaccusés, dont l’ancien ministre Djibrill Bassolé.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here