Cameroun : 4,2 % de croissance du PIB

0

Selon l’Institut National des Statistiques (INS), il y a une amélioration de l’activité économique au premier trimestre 2019.

Cette performance résulte du dynamisme des activités dans trois secteurs. Il s’agit du secteur tertiaire se place en tête avec une contribution de 1,8 point à la croissance, suivi du secteur secondaire avec de 1,5 point, et du primaire avec 0,4 point. Le secteur primaire maintient son dynamisme, surtout dans l’agriculture vivrière dont les prix des produits vivriers affichent une baisse, traduisant l’amélioration de l’offre locale.

Relance des activités à la SONARA

Le secteur secondaire poursuit son évolution acquise depuis le début de l’année 2018. Une progression qui s’est accentuée ce trimestre avec la bonne performance des industries extractives notamment l’extraction d’hydrocarbure qui enregistre une contribution de 0,7 point, soutenue par la production de plus en plus importante du gaz naturel. Les autres industries manufacturières avec une contribution de 0,2 point, ont également soutenu la croissance du secteur secondaire.

On note la reprise de l’activité de la raffinerie de pétrole brut par la Société Nationale de Raffinage (SONARA) au premier trimestre 2019, mais elle pourrait malheureusement s’estomper au second trimestre à la suite de l’incendie survenu en fin mai 2019. Le secteur tertiaire demeure le moteur de la croissance, impulsé par les performances des activités de commerce et des services financiers. La consolidation de la croissance du PIB est essentiellement soutenue.

L’apport des BTP

Elle l’est, par la consommation finale et la composante privée de l’investissement avec des contributions respectives de 2,3 points et 2,2 points à la croissance. Par ailleurs, la contraction du volume des exportations couplées à l’augmentation du volume des importations a détérioré davantage le solde de la balance commerciale qui demeure déficitaire. L’agriculture industrielle et d’exportation, avec une contribution nulle, connaît en dehors du cacao.

Il y a un ralentissement dans l’exportation de ses autres principaux produits à savoir la banane, le café et le coton. Avec une croissance de 14,3%, les industries extractives ont enregistré une performance particulière par rapport à la période correspondante en 2018, avec notamment une production de plus en plus importante du gaz naturel. La branche des bâtiments et travaux publics (BTP) poursuit son dynamisme avec une contribution de 0,3 point à la croissance.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here