Congo : Sassou Nguesso promet de surmonter la crise

0

Dans son discours à la Nation prononcé le 14 août 2019 à l’occasion du 57 eme anniversaire de l’indépendance, le président congolais signale que le pays n’est pas embourbé dans un désastre irréparable.

Selon le Président Sassou, il est illusoire de croire que l’on peut obtenir le bonheur sans travailler ; de croire que l’on peut aller au développement, sans innover ; de croire que l’on peut changer le pays et la vie sans réformer ; de croire que l’on peut gagner la prospérité sans être compétitif ni rationnel durablement. Aucun pays n’est parvenu au développement en se détournant du travail, de l’innovation, de l’acceptation des réformes, de la compétitivité et de la rationalité.

Nécessité de s’organiser

« Il nous faut renouer avec les valeurs fondamentales sans lesquelles toutes nos prétentions et résolutions de bonheur, de bien-être et de prospérité ne seront que des vœux pieux. Il nous faut nous attaquer aux dysfonctionnements, aux faiblesses, à toutes les causes qui ont conduit à la rupture des équilibres fondamentaux de notre société, » soutient Denis Sassou Nguesso. Le chef de l’Etat congolais pense que pour faire face à la crise, il faut activer certains leviers.

Le patron du Parti Congolais du Travail (PCT) déclare : « Il nous faut simplement nous organiser, mieux nous organiser, à tous les niveaux de la société, du sommet à la base de l’Etat, de l’élite entrepreneuriale aux salariés de base, du secteur public au secteur privé. »De l’avis de Sassou, la crise dans laquelle le Congo est plongé depuis 2014, avec l’ensemble des pays exportateurs des matières premières, le pétrole notamment, continue encore de générer des effets néfastes.

Tous les secteurs de l’économie en difficulté

 « Notre pays connaît des difficultés réelles. Vous devez le savoir. Personne ne doit les dissimuler. Ces difficultés étaient au départ, financières. Elles gagnent aujourd’hui le champ économique en général, » reconnaît le numéro un congolais. La situation macro-économique du Congo n’a eu de cesse de se dégrader, réduisant considérablement les moyens d’action de l’Etat. Les recettes budgétaires et les investissements publics sont en baisse continue.

Presque tous les secteurs de l’économie congolaise sont touchés par la récession. D’après Sassou Nguesso, lorsque l’économie est malade, le social court le grave risque d’être à son tour contaminé. La commémoration du 15 août au Congo est un moment d’exaltation et de ferveur patriotiques consécutif à la liberté retrouvée, à la restauration de la dignité naguère perdue, et à l’accès à la souveraineté internationale de notre mère patrie.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here