Cameroun : 3167 migrants de retour accueillis

0

Ces données de juin 2019 fournies par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), dans le cadre de l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants renseignent à suffisance sur le travail abattu.

A ce jour, 3167 migrants ont été accueillis à leur arrivée aux aéroports de Douala et Yaoundé. 94% des migrants de retour ont été pris en charge sur le plan médical (vaccins, soins). L’épreuve de la migration irrégulière met la santé de ceux-ci en danger. 3167 retournés ont jusqu’ici été pris en charge par l’OIM Cameroun. 2609 des migrants retournés dans l’EUTF sont de sexe masculin, soit environ 82%. 558 des migrants retournés sont de sexe féminin, soit près de 18%. 89 des femmes migrantes de retour sur EUTF étaient enceintes à leur arrivée.

270 des migrants de retours (9%) sont des enfants parmi lesquels 45 non accompagné(e)s. 1408 (44,45%) des migrants retournés ont déjà reçu les outils pour démarrer leur activité génératrice de revenus ou ont commencé une formation. 60 enfants ont bénéficié d’un appui à la scolarisation et 39 enfants ont bénéficié de kits bébé et de l’aide à la nutrition. Les migrants de retour viennent de Lybie, du Niger, du Mali, de la Mauritanie, d’autres pays d’Afrique du Nord, d’Europe et du Moyen Orient.

Une logistique conséquente est requise pour procéder dignement à l’accueil des migrants lors de chaque rapatriement (ambulance, bus, hôtel et moyens de subsistance immédiats) en coopération avec le MINSANTE, MINAS, MINREX, MINJEC. Ce projet est rendu possible grâce à un partenariat entre l’OIM, le Gouvernement du Cameroun et l’Union Européenne. L’initiative conjointe UE-OIM pour la Protection et la Réintégration des Migrants poursuit quatre objectifs.

L’initiative soutient le Cameroun dans l’amélioration de la réintégration des migrants de retour et dans le renforcement de ses structures et capacités en termes de gestion de la réintégration de manière digne et durable ; permet aux migrants de retour et aux migrants potentiels de prendre des décisions informées quant à leur parcours migratoire ; sensibilise les communautés sur les dangers de la migration irrégulière et renforce la communication et les données relatives aux flux, routes et tendances migratoires, ainsi que sur les besoins et vulnérabilités des migrants dans les pays ciblés.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here