Cameroun : Jean René Libog veut sortir Eséka de l’ombre

0

Le maire et ses collaborateurs ont décidé de construire la ville, même si les mauvaises langues et les forces de l’immobilisme ne l’acceptent pas.

C’est depuis les élections municipales de 2013, Jean René Libog et ses collaborateurs, battent le fer afin de surmonter les difficultés auxquelles les populations d’Eséka font face. Doté d’un budget modeste, variant entre 100 et 85 millions, la Commune d’Eséka se trouve jusqu’à ce jour dans le besoin. Malgré les faibles moyens mis à sa disposition, le Maire Jean René Libog et ses collaborateurs n’ont jamais songé à baisser les bras.  Ils continuent la marche vers l’émergence, en dépensant toute leur énergie pour que la ville d’Eseka soit la plus attrayante des villes coloniales.

Jean René Libog et son entourage, passent des nuits d’insomnie pour le bonheur des populations. Ce qui a permis à la Commune d’Eseka de se fixer des objectifs pour l’année 2019, qui au fur et à mesure se réalisent sous l’œil vigilent de l’élu local. Parmi ces réalisations, l’on peut citer entre autres des semaines d’hygiène et d’insalubrité au cours desquelles le magistrat municipal lui-même est à pied d’œuvre.

On peut mentionner le réaménagement de la place de l’Indépendance d’Eseka (nouvelle toiture – carrelage – désherbage et peinture), ceci en prélude à la 47 eme édition de la Fête de l’Unité ; l’organisation et le bon déroulement de la course cycliste « Circuit du Nyong et Kellé » tenue le 20 avril 2019 à Eseka, 43 ans après la finale du Tour du Cameroun présidé par le Président Ahidjo en 1976 ; les Jeux FENASCO ; la signature d’une convention de partenariat entre le gouvernement du Cameroun et celui d’Allemagne sur la mise sur pied d’une scierie, d’une usine de transformation du bois et d’un centre international de formation supérieure professionnelle dans la mécanique et les métiers de bois ; l’aménagement dans le nouveau bâtiment de l’hôtel de ville d’Eseka par le personnel de la commune etc.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here