Guinée : La BAD débloque 81,1 millions de dollars

0

La Banque Africaine de Développement (BAD) a paraphé le 23 avril 2019 à Conakry, des accords de prêt et de don avec les autorités guinéennes.

Ces accords couvrent laménagement de la route Boké-Québo, le Programme Intégré de Développement et d’Adaptation au Changement Climatique, ainsi que le Don d’Urgence pour la Résilience Agricole. Ce qui va renforcer le portefeuille de projets financés par la BAD en Guinée. Le volume des financements atteindra 562,36 millions de dollars. Le Gouverneur de la Banque pour la Guinée, Kanny Diallo, a relevé les relations entre la BAD et l’Etat guinéen.

De l’avis de Léandre Bassolé, la signature d’accords dans des domaines aussi variés que l’intégration régionale et transport, le changement climatique et la résilience des agriculteurs, répond à l’une des innovations du Document de Stratégie de la Banque (2018-2022) pour la Guinée. Cette innovation consiste en l’alignement de ses choix stratégiques sur les principaux défis de développement de la Guinée et sur les High 5s.

Désenclavement intérieur de la Guinée et la Guinée Bissau

Les travaux de construction de la route Boké-Québo seront financés sur une période de 4 ans. Ce sera avec le concours la BAD (60,06 millions de dollars) et par l’Union Européenne (UE) 36,63 millions de dollars. Les ressources allouées à la Guinée par la Banque pour cette opération sont de 37,40 millions de dollars réparties en 7,40 millions de dollars de prêts et 30 millions de dollars dons. La Guinée aura un financement parallèle de la Banque Islamique de Développement (BAD).

Celui-ci se monte à environ 40 millions de dollars pour la réalisation de la phase 2 du projet à partir du deuxième semestre de l’année 2019. Le tronçon qui rentre dans sa première phase, constitue une liaison d’importance nationale et régionale. Il relie la Guinée et la Guinée Bissau. Cet axe routier  dessert une zone agricole et minière. Ce projet contribuera au désenclavement intérieur des deux pays et au renforcement de l’intégration et du commerce sous régionaux.

Réduction des pertes de production de maïs

Le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger (PIDACC) est d’un coût global de 218,65 millions, avec une contribution de la Banque de  79,13 millions de dollars pour neuf pays, dont 10,84 millions à la Guinée sous forme de prêt. La Guinée bénéficiera des autres partenaires au développement d’environ 7,20 millions de dollars financés principalement par le Fonds Vert pour le Climat (FVC) et l’UE.

La coopération allemande KfW apportera un cofinancement parallèle de 15,8 millions de dollars à la Guinée. Ce programme contribuera à l’amélioration de la résilience des populations et écosystèmes du bassin du fleuve Niger par une gestion durable des ressources naturelles. Le Don d’Urgence pour la Résilience Agricole vise à lutter contre l’invasion de la chenille légionnaire d’automne et réduire les pertes de production de maïs d’environ 300.000 tonnes chaque année.

 

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here